Le rôle de Georges Pompidou

Publié le par logo

Une bien drôle de passion : puce et parasitisme (+vidéo)
Georges Pompidou devient membre du conseil constitutionnel en 1959. Il exerça 
des années durant pour la compagnie Rothschild jusqu'à en devenir Directeur 
Général. Georges Pompidou s’installa à l’Élysée le 15 juin 1969. Son 
mandat fut écourté par son décès le 2 avril 1974 à Paris. Le 3 janvier 
1973, réforme de la Banque de France. L'article 25 de cette loi bloque toute 
possibilité d’avance au trésor :   
« Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à 
l’escompte de la banque de France. » 

Pour résumer, l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit à la 
Banque de France de faire une avance monétaire à taux zéro à l’État, 
condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des 
intérêts cumulatifs. La hausse "exponentielle" de la dette publique trouve 
son origine précisément là.   

Ci-joint, un graphique représentant l’évolution de la dette, avec et sans 
intérêt.   
La courbe rouge représente la dette constatée, calculée avec les 
intérêts. 

La dette à fin 1979 était de 239 milliards d’euros (*), déjà 
injustifiables ; la dette à fin 2008 s’établit à 1327 milliards d’euros ! 
Ainsi, entre 1980 et 2008, la dette a augmenté de 1088 milliards d’euros et 
nous avons payé 1306 milliards d’euros d’intérêts. 1327 - 1306 = 21 
Milliards d’Euros ! : Si nous avions pu créer notre monnaie — faire 
exactement ce qu’ont le droit de faire les banques privées —, la dette 
publique serait quasiment inexistante aujourd’hui. 



NOTE (*) : La dette à la fin 1979 était en réalité de 82,8 milliards 
d’Euros, soit 21% du PIB ; mais en tenant compte de l’inflation, cela fait 
aujourd’hui 239 milliards d’Euros
.

Publié dans Histoire économique

Commenter cet article