SIDA / HIV / AZT : Un amalgame qui sème le trouble

Publié le par logo

 Les données de Gallo, qui restent encore les meilleures du genre, ne prouvent pas l'existence du VIH et, même si c'était le cas, on ne trouve nulle part dans les articles la preuve que le VIH cause le Sida. L'AZT ne peut pas être une drogue anti-VIH car il est toxique pour toutes les cellules. "En fait, ce qui unit les survivants à long terme du Sida, c'est leur résolution de ne pas prendre d'antirétroviraux." (Source : Nexus n°6, Janvier Février 2000, Le yin et le yang du VIH, http://www.nexus.fr)


Les études tant des hommes homosexuels que des hétérosexuels prouvent "surabondamment" que le VIH/Sida n'est pas transmissible sexuellement dans les deux sens. Dans toute l'histoire de la médecine, il n'y a jamais eu un tel phénomène. Une étude montre que le risque pour un homme non infecté de devenir séropositif est de l'ordre de 1 pour 9000 contacts. En septembre 1985, 56 prostituées n'utilisant pas de drogues intraveineuses (NDIV) ont été testées "... dans la rue Saint Denis, la rue de Paris la plus connue pour la prostitution. Plus de 1000 prostituées travaillent dans ce secteur... Ces femmes âgées de 18 à 60 ans ont des rapports 15 à 25 fois par jour et n'utilisent pas systématiquement de protection". Aucune n'était séropositive. A Copenhague, 101 prostituées NDIV, dont un quart étaient "soupçonnées d'avoir jusqu'à un cinquième de leur clientèle chez les homosexuels et les bisexuels" ont été testées entre août et octobre 1985. Le nombre moyen de rapports sexuels était de 20 par semaine. Aucune séropositive (Source : Nexus n°7, Mars Avril 2000, Le yin et le yang du VIH)

 

Peter M. Duesberg, lauréat du prix Nobel Kary Mullis raconte qu'il n'a pas réussi à découvrir une seule publication démontrant que le HIV est bien ce qui provoque le SIDA.Il y a eu 4 définitions officielles du Sida depuis 1983. Le Docteur Duesberg déclare :"Chaque fois que le Centre de Contrôle des Maladies (CDC) a besoin de taux plus élevés de nouveaux cas de SIDA, il élargit une fois de plus sa définition, et davantage de maladies sont reclassées à l'intérieur de ce syndrome."(Source : Nexus n° 12, Janvier Février 2001)

 

La firme britannique Wellcome a gagné plus d'un milliard de dollars avec l'AZT alors qu'aucun patient n'a survécu. Ce médicament a trop d'effets secondaires. Il détruit toutes les cellules à croissance rapide, donc celles qui donnent les forces pour se défendre et guérir. Dans les premiers mois, l'AZT semble apporter une amélioration puis ensuite peu à peu la mort lente s'installe. En avril 1993, le magazine scientifique Lancet a publié un rapport baptisé Concorde, qui montre que l'AZT n'a aucun effet thérapeutique et qu'il nuit gravement à la santé. Le responsable des statistiques est mort peu de temps avant la publication des résultats, écrasé par un camion alors qu'il faisait du vélo. Il existe des méthodes pour guérir du Sida. Il s'est avéré que le virus du sida ne tolère pas de grandes quantités d'oxygène dans le sang. Il est possible de suivre un traitement à l'oxygène et à l'azote enrichi. On prélève du sang au malade, que l'on enrichit à l'ozone. Puis on le réinjecte peu à peu dans l'organisme. La thérapie à l'ozone, l'alimentation végétarienne et une attitude saine envers la vie (alimentation, sentiments, pensées) ainsi qu'une aide extérieure, le médecin, sont des remèdes efficaces qui empêchent la soi disant maladie de progresser dans l'organisme.(Source : Le Livre Jaune n° 6, Editions Félix, http://www.leseditionsfelix.com)

 


Conclusion : Faire un don, mais pour qui au juste ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article