La Quasiturbine, le moteur du XXIème siècle

Publié le par logo

La Quasiturbine, le moteur du XXIème siècle
Technologie et Sciences

L'inventeur de la Quasiturbine, le docteur en physique M. Gilles St-Hilaire
 

      Si je vous disais qu'un moteur existe, faisant 20 fois moins de bruit qu'un moteur classique. Que ce même moteur est aussi 4 fois plus petit qu'un moteur à piston de puissance comparable et qu'en plus, ce moteur ne produit pas de CO2! De plus, si j'ajoute que ce moteur consomme 60% moins de carburant, est très silencieux tout en ne produisant aucune vibration... Ce moteur étonnant existe pourtant et il permettrait même de dépasser les objectifs de Kyoto!. Surnommé le moteur du XXIème siècle voici la Quasiturbine, le fruit des efforts de recherche d'un Québécois, monsieur Gilles St-Hilaire.





Un moteur de type Quasiturbine

Véritas toujours intéressé par les alternatives écologiques et les solutions concrètes pour protéger l'environnement de notre planète, vous présente un nouveau type de motorisation développé au Québec: Le moteur Quasiturbine. Vous verrez après avoir lu cet article la révolution énergétique que peut engendrer l'utilisation de ce moteur. Véritas est donc fier de présenter le fonctionnement de ce moteur ainsi que d'en vanter les bienfaits. Peut-être toutes les automobiles rouleront en moteur Quasiturbine dans 20 ans? Véritas remercie M. Pierre Cormier, vice-président de l'APUQ (Association de Promotion des Usages de la Quasiturbine) et Jean Rémillard (Président de l'APUQ) pour nous faire partager les informations concernant le moteur Quasiturbine, peut-être LA solution à l'énorme pollution causé par les moteurs des automobiles actuels.

SpaceHippopotame, Québec (Canada) 25 juillet 2005



Animation du fonctionnement d'un moteur Quasiturbine

LA QUASITURBINE - UN ÉQUIVALENT D'ÉNERGIE POUR MOINS CHER !

Par Pierre Cormier, vice-président de l'APUQ
APUQ - Association de Promotion des Usages de la Quasiturbine. www.pureinvention.com/apuq apuq@pureinvention.com Alors que les mois qui viennent nous promettent une augmentation constante des prix du pétrole, j'aimerais vous parler d'une invention qui pourrait bientôt devenir la référence dans le domaine des moteurs... Elle se nomme QUASITURBINE, dont le site principal se trouve à: http://www.quasiturbine.com/ . Ses inventeurs sont québécois: le docteur en physique Gilles St-Hilaire, sa femme Françoise et leurs deux enfants, Ylian et Roxan. L'idée leur en est venue à la suite d'une croisière en voilier autour du monde pendant laquelle ils ont constaté beaucoup de problèmes avec les moteurs à pistons. À leur retour, ils entreprirent d'améliorer les moteurs, en les étudiant systématiquement et les mettant en formules mathématiques, même les turbines et le rotatif Wankel utilisé par Mazda, puis en analysant quelque 1800 brevets sur les moteurs! Ils en ont retenu une quinzaine de problèmes liés aux concepts mêmes des moteurs puis se mirent à chercher une nouvelle approche. Quant ils ont développé le concept quasiturbine, ils ont compris qu'il solutionnait les quinze problèmes en même temps, directement, sans appareils auxiliaires comme le turbo pour les pistons par exemple.

Quelles sont donc les caractéristiques étonnantes de la Quasiturbine ? En voici les principales :
-Fort couple au démarrage: une Quasiturbine à carburant commencera à donner du couple dès 150 tours/minute, comparativement à quelque 900 pour un moteur à pistons. Ceci tient aux faits suivants: la Quasiturbine est en mode travail 100% du temps, contre 17% pour le piston, qui est en traînée le reste du temps (83%). De plus, en mode 4 temps, la Quasiturbine a 4 combustions par tour de l'arbre alors que le moteur à pistons n'en a qu'une seule par DEUX tours! Comme la puissance fournie est continue, la Quasiturbine n'a pas de volant d'inertie qui gêne les accélérations et limite les performances à haut régime. Cela permet d'envisager des moteurs Quasiturbine à prise directe, c'est-à-dire sans transmission, comme dans les hélicoptères dont des Quasiturbines seront connectées directement au rotor, sans réducteur de vitesse.

-Faibles encombrement et poids: quatre fois plus petit et cinq fois plus léger qu'un moteur à pistons de même puissance, la Quasiturbine contient une variété de pièces dix fois moindre, car elle n'a pas de vilebrequin, pas de volant d'inertie, pas de soupapes donc pas d'arbre à cames ni courroie de synchronisation, etc.

-Économies de carburant: la Quasiturbine est aussi un moteur à combustion interne qui pourra économiser 60% de carburant grâce à la photodétonation, que ne supportent pas les moteurs à pistons, non conçus pour résister aux fortes pressions de l'auto-allumage (ou cognement) et qui utilisent des essences à indice d'octane élevé précisément pour l'éviter. Or, le concept Quasiturbine est parfaitement compatible avec l'auto-allumage, qui survient spontanément en augmentant rapidement la compression, donc la température, du mélange air-essence.

-Diminution des pollutions: si la photodétonation est si efficace, c'est qu'elle permet une combustion complète du mélange air-essence, donc aucune production de monoxyde de carbone (CO) en plus d'une diminution de 60% du bioxyde de carbone (CO2) qui est fonction de l'économie de carburant. Et comme la montée en pression, puis la redescente, sont plus rapides que dans les moteurs à pistons, la production d'oxyde d'azote sera 500 fois moindre.

-Indépendance de la gravité: La Quasiturbine n'a pas de carter d'huile, ce qui lui permettra de fonctionner en apesanteur. En fait, l'huile se maintient contre l'intérieur du stator grâce à la force centrifuge, ce qui en fera un moteur tout indiqué pour fonctionner dans l'espace. Comment fonctionne donc la Quasiturbine?

C'est un moteur rotatif dont le rotor est constitué de quatre pales identiques mises bout à bout qui forment un losange devenant carré 4 fois par tour, le tout inscrit dans un stator quasi-elliptique; les extrémités du rotor-losange prennent appui sur la face intérieure du stator, non sur un axe, ce qui fait de la Quasiturbine un moteur à centre creux (vide), capable de recevoir divers appareils (hélice, générateur électrique, croisillon pour prise de force mécanique, etc.).





Cycle de combustion de la Quasiturbine. L'admission (turquoise), la compression (bordeau), la combustion (rouge), l'échappement (noir). La bougie est située au-dessus (vert).



Le mouvement à l'intérieur du moteur Quasiturbine

La Quasiturbine peut aussi fonctionner comme moteur pneumatique, à vapeur, air comprimé ou azote liquide principalement, sans importantes adaptations. Elle est aussi réversible, pouvant servir de compresseur ou de pompe. Une société française d'ingénierie, Sunstar, propose d'utiliser 6 Quasiturbines de 600cc à l'air comprimé dans un projet de centrale solaire en Guadeloupe pour faire de l'électricité. Le site internet suivant donne les plans de la centrale:  http://www.chez.com/pcgm/mescreations/sunstarsa/sunstar/descriptif.html

Vous pouvez aussi voir une très belle présentation de 11 pages de la Quasiturbine avec animations en couleur sur le site de l'encyclopédie en ligne Howstuffworks.com, à http://auto.howstuffworks.com/quasiturbine.htm 

Vous visionnerez avec intérêt l'excellent documentaire sur la Quasiturbine que l'émission DÉCOUVERTE de la télévision de Radio-Canada a diffusé en Avril 2000 à: http://quasiturbine.promci.qc.ca/ERelationVideoDecou0004.htm 

Et finalement, vous trouverez le site de la tronçonneuse Quasiturbine à zéro vibration, qui prévient le syndrome de Raynaud (maladie du bûcheron), à: http://quasiturbine.promci.qc.ca/EProductQT75SCChainsawSurvey.htm 

Je pourrais encore longtemps expliquer d'autres caractéristiques intéressantes de ce moteur, mais cet article contiendrait alors trop de pages... Je vais ici plutôt vous parler d'une association bénévole de simples citoyens qui s'est créée pour mettre au point des utilisations de ce moteur, l'APUQ (Association de Promotion des Usages de la Quasiturbine): www.pureinvention.com/apuq Un de ses membres a modifié un go-kart pour recevoir une Quasiturbine de 75cc à l'air comprimé. Vous pourrez en voir un court reportage sur internet tiré de l'émission LE GRAND JOURNAL de télévision TQS à : http://quasiturbine.promci.qc.ca/QTVideoTQS/QT-TQS.htm Depuis lors, le go-kart a subi plusieurs améliorations, notamment quant à la vitesse, et sert à donner des démonstrations dans les écoles et collèges du Quebec afin de sensibiliser les étudiants à cette nouvelle technologie de propulsion. Une association semblable vient de naître en France: l'AFPUQ à www.pureinvention.com/afpuq 

Pour ceux que la recherche-démonstration intéressent, des prototypes sont disponibles en pièce détachées à compléter... Voyez: www.quasiturbine.com/FFProductQT75SCAcademic.htm 

Voilà donc une courte présentation de la Quasiturbine. Si vous êtes intéressés à en savoir davantage sur ce nouveau concept de moteur ou sur l'APUQ, faites-le nous savoir par courriel (email) à: apuq@pureinvention.com .

Merci et au plaisir de vous lire !

Pierre Cormier
vice-président de l'APUQ


L'intérieur d'un moteur de type Quasiturbine

Publié dans Sciences de l'Energie

Commenter cet article