Bientôt (enfin) des toilettes publiques dans les rues de Manhattan

Publié le par logo

Photo
agrandir la photo

NEW YORK (AFP) - La ville de New York vient de confier à une société la mise en place d'un nouveau mobilier urbain, ce qui devrait permettre l'apparition des toutes premières "sanisettes" dans les rues de Manhattan.

Quelque 3.300 abribus et 330 kiosques à journaux seront peu à peu remplacés et une vingtaine de toilettes automatiques installées, un événement dans une ville où la question des WC publics est depuis des années une épineuse source de débat.

 

La mission a été confiée à la société espagnole Cemusa, a indiqué le département des Transports, dans un communiqué sans détail sur l'architecture des lieux. L'entreprise était face à la concurrence de groupes comme le Français JCDecaux. Pendant 20 ans, elle sera chargée de l'installation et l'entretien des équipements, et devra payer un milliard de dollars à la ville en échange de la gestion des espaces publicitaires installés sur les structures.

 

L'accord met en tout cas provisoirement un terme à la polémique des toilettes, vivement réclamées par les uns, décriées comme sources de vandalisme par les autres. De Davis Dinkins à Michael Bloomberg ou Rudolph Giuliani, chaque maire s'est engagé à en faire une priorité, avant de s'y casser les dents, pour cause de conseil municipal divisé, de plainte des gérants de kiosques de journaux, ou raisons bureaucratiques.

 

"Je ne pensais pas que cela arriverait un jour", a réagi jeudi, "ravi", Doug Lasdon, directeur du Centre pour la justice urbaine, qui avait en 1990 porté plainte contre la ville, accusée de ne pas garantir ce service élémentaire. La plainte avait été rejetée sur des critères techniques. "S'ils y travaillent, il pourra y en avoir plus de 20".

http://fr.news.yahoo.com/050923/202/4lkpr.html

Quelque 3.300 abribus et 330 kiosques à journaux seront peu à peu remplacés et une vingtaine de toilettes automatiques installées, un événement dans une ville où la question des WC publics est depuis des années une épineuse source de débat. La mission a été confiée à la société espagnole Cemusa, a indiqué le département des Transports, dans un communiqué sans détail sur l'architecture des lieux. L'entreprise était face à la concurrence de groupes comme le Français JCDecaux. Pendant 20 ans, elle sera chargée de l'installation et l'entretien des équipements, et devra payer un milliard de dollars à la ville en échange de la gestion des espaces publicitaires installés sur les structures. L'accord met en tout cas provisoirement un terme à la polémique des toilettes, vivement réclamées par les uns, décriées comme sources de vandalisme par les autres. De Davis Dinkins à Michael Bloomberg ou Rudolph Giuliani, chaque maire s'est engagé à en faire une priorité, avant de s'y casser les dents, pour cause de conseil municipal divisé, de plainte des gérants de kiosques de journaux, ou raisons bureaucratiques.

Publié dans Insolites

Commenter cet article