La paix à Gaza??

Publié le par logo

L'armée israélienne a bouclé la bande de Gaza au terme de 24 heures de violences sans précédent depuis l'évacuation israélienne du territoire palestinien, il y a douze jours.

La mesure, qui vise aussi la Cisjordanie, fait suite à des tirs de roquettes artisanales auxquels l'armée israélienne a répliqué par des raids aériens.

Plusieurs missiles tirés par un hélicoptère israélien se sont notamment abattus samedi matin dans la bande de Gaza.

L'un des missiles qui, selon l'armée, visait une fonderie et un dépôt utilisé par les artificiers du Hamas, a fait un blessé léger parmi les membres du mouvement islamiste. Il s'agit de la première opération du genre depuis l'achèvement du retrait de la bande de Gaza après 38 années d'occupation.

Des témoins ont confirmé qu'un missile avait touché une fonderie du quartier de Zeïtoun, bastion du Hamas dans la ville de Gaza, où des roquettes étaient fabriquées.

Un deuxième s'est abattu sur un hangar appartenant à une famille connue pour son engagement en faveur du mouvement.

Une vingtaine de roquettes artisanales en provenance de la bande de Gaza s'étaient auparavant abattues sur le territoire israélien. Cinq Israéliens ont été blessés par des éclats dans la ville de Sderot, dans le sud du pays.

Les mouvements radicaux entendaient venger la mort de trois de leurs membres au cours d'un raid israélien mené à Toulkarem (Cisjordanie) en début de journée ainsi que l'explosion qui a fait quinze morts, quelques heures plus tard, dans le camp de réfugiés de Djabalya, dans la bande de Gaza, lors d'une parade militaire du Hamas.
http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20050924.FAP4273.html?0746

"Une frappe aérienne d'Israël a pris pour cible un rassemblement du Hamas", avait affirmé Sami Abou Souhri, porte-parole de l'organisation palestinienne.

Mais l'armée israélienne a nié toute implication dans cette déflagration d'origine indéterminée dans laquelle ont péri des enfants et plusieurs hommes armés.

L'Autorité palestinienne en a imputé pour sa part la responsabilité au Hamas lui-même, dénonçant l'exhibition d'explosifs au milieu de civils.

L'explosion de Djabalya, premier incident meurtrier dans la bande de Gaza depuis l'évacuation des 21 colonies juives, avait été précédée de quelques heures par des tirs de roquettes palestiniennes en direction d'Israël, qui n'ont fait aucune victime

http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=5698&0903

Commenter cet article