Une centrale électrique fonctionnant à la pression atmosphérique

Publié le par AlterMan

Quand l'eau et l'air se mettent au courant.  Au Maroc, un technicien en hydraulique, Cherif Massaoudi Zoheir, vient d'inventer et de breveter la toute première centrale électrique fonctionnant avec la pression atmosphérique. Ce concept avait fait l'objet de nombreuses recherches dans le monde sans jamais aboutir. Le procédé est un artifice qui piège la pression atmosphérique entrante et la met en situation de surpression afin de permettre son refoulement par l'échappement. Ainsi, la réserve de vide n'est jamais entamée et constitue un attrait continu à la pression atmosphérique.

http://www.elecmag.com/articles.php?id_articles=233

Cette invention a été présentée aux ingénieurs marocains du Centre du Développement des Energies Renouvelables (Ministère de l'Energie et des Mines du Royaume du Maroc). Elle a reçu un écho très favorable étant donné qu'elle permet la génération gratuite d'électricité en respectant l'environnement.

Le principe est basé sur l'emprisonnement de l' air entrant à la pression atmosphérique du moment, qui se retrouve mis en situation de surpression dans la centrale. Ce gradient de pression permet de réaliser un flux d'air sortant qui génère un courant électrique.

C'est un peu le principe de l'air qui se retrouve emprisonné dans un pot de confiture maison, pot que l'on a ensuite parfois du mal à ouvrir à cause des différences de pression entre l'intérieur et l'extérieur. Rappelons également que les vents sont générés par des différences de pression atmosphérique.

Reste à savoir si ce procédé pourra être développé à grande échelle.
 

Monsieur MASSAOUDI ZOHEIR nous a fourni les éléments suivants pour mieux comprendre le principe de fonctionnement :

"Au sein de la centrale on crée un vide poussé afin d'avoir un gradient de pression pour attirer la pression atmosphérique vers l'intérieur de la centrale. Plus le vide effectué est important plus la puissance de la turbine située à l'admission de la centrale est importante. Le gradient de pression est la différence de pression existant entre deux points divisée par la distance qui les séparent. Donc, (P1-P2)/distance.

C'est donc la différence de pression entre deux points qui crée une force nommée force du gradient de pression. Plus le vent est fort, plus la force du gradient de pression est élevée (donc, ou bien la différence P1-P2 est grande ou bien la distance est faible). Sur une carte avec isobares (en météorologie), plus ces derniers sont rapprochés et plus la force du gradient de pression sera forte et plus le vent sera fort. La direction de la force du gradient de pression va de la haute pression vers la basse pression. Toutefois, noter que plus on s'élève dans les latitudes, plus la force de coriolis diminue et plus la force du gradient de pression sera faible et plus le vent sera faible aussi. Au sein de la centrale on crée une dépression artificielle ce qui crée une tempête contrôlée au niveau de l'admission de la centrale. Vous pouvez devinez la puissance de la centrale. En météorologie une dépression de quelques dizaines de millibars provoque une tempête d'environ 150 Km/h ; alors une dépression d'environ 1000 millibars provoque des vents de plus de 1000 Km/h.

Le vent est un déplacement d'air visant à compenser les différences de pression. Les paramètres qui rentrent en jeu sont la différence de pression et la distance entre les zones géographiques correspondantes. Plus cette différence de pression est grande plus le vent est fort. Il en est de même lorsque la distance de séparation est faible. Quand on a une grande variation de pression sur une courte distance on parle de fort gradient de pression. Les vents soufflent d'une zone de haute pression à une zone de basse pression, comme nous l'avons dit. La force du vent est évidemment liée aux différences de pression atmosphérique. Un vent souffle d'autant plus fort que cette différence est plus grande. La force du vent est évidemment liée aux différences de pression atmosphérique. Le mouvement de l'air existe uniquement pour combler les vides relatifs des dépressions. Le gradient de pression est en partie l'explication du déplacement de l'air.

Donc nous pouvons résumer la technique : Lorsqu'une zone de basses pressions (dépressions) se situe près d'une zone de hautes pressions (anticyclones), il se crée des déplacements d'air plus ou moins forts suivant la différence de la pression. Suivant le principe des vases communicants, ce phénomène est en fait un déplacement d'air (vent) qui s'effectue pour égaliser les pressions. Donc plus la différence de pression est grande plus les vents sont forts (tempêtes)."

En savoir plus http://www.moroccotimes.com/paper/article.asp?idr=115&id=1997

http://www.notre-planete.info/

Cette information intéressante a été reprise par d'autres sites et nous a été signalée plusieurs fois.

-------

tiré de http://perso.wanadoo.fr/quanthommesuite/nouv270305.htm

Publié dans Sciences de l'Energie

Commenter cet article