Pour François Hollande, Nicolas Sarkozy doit quitter l'Intérieur

Publié le par logo

<logo-http://fr.news.yahoo.com/01022007/290/pour-francois-hollande-nicolas-sarkozy-doit-quitter-l-interieur.html>


j'avais deja vu une dépêche AFP (en 2003 il me semble) sur un scandale selon lequel Sarko profitait de son poste à l'intérieur pour faire ses petites fiches sur la jet set parisienne...

Comme par hasard, pas vu d'article après....

Bref....

------
   Envoyer par mail  Envoyer via Y! Messenger  Blog via Yahoo! 360  Imprimer

FRANÇOIS HOLLANDE VEUT LE DÉPART IMMÉDIAT DE NICOLAS SARKOZY DE L'INTÉRIEUR
agrandir la photo

PARIS (Reuters) - François Hollande réclame le départ de Nicolas Sarkozy du ministère de l'Intérieur, meilleur moyen selon lui de mettre fin à la polémique sur le rôle des renseignements généraux dans la campagne électorale.

Nicolas Sarkozy, candidat de l'UMP à la présidentielle, a annoncé son intention de se démettre de ses fonctions de ministre le 9 avril "au plus tard".

"Pourquoi partir si tard?", s'est interrogé François Hollande sur RTL.

"Si l'on veut lever le problème, il faut partir tout de suite ou pas du tout. Je considère qu'aujourd'hui, les conditions du débat présidentiel, la conception que l'on a de la démocratie, le climat qui doit être le plus dégagé possible, exigent le départ de Nicolas Sarkozy du gouvernement, (...) du ministère de l'Intérieur", a ajouté le numéro un du Parti socialiste.

Les "RG", qui, en tant que service de police, dépendent du ministère de l'Intérieur, ont été mis en cause plusieurs fois ces derniers jours. Ils sont notamment accusés d'avoir enquêté sur le patrimoine du couple Ségolène Royal-François Hollande et d'avoir interrogé, voire fiché, certains riverains du QG de campagne du candidat Sarkozy, dans le Xe arrondissement de Paris.

"La meilleure façon d'en sortir, c'est d'éviter qu'il y ait cette suspicion, que l'on laisse penser, à tort ou à raison, que (...) le ministre de l'Intérieur a commandé ces fiches", a déclaré le Premier secrétaire du Parti socialiste.

Il a estimé que la situation était très différente de celle qui prévalait lors de la précédente campagne présidentielle il y a cinq ans. Lionel Jospin, Premier ministre, et Jacques Chirac, président de la République, avaient mené campagne en tant que candidats tout en restant en fonction.

"Si je puis dire, c'était la cohabitation et ils se neutralisaient", a estimé le Premier secrétaire du Parti socialiste.

"Aujourd'hui, il s'agit de Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, confondant tout à fait les genres et les moyens et les caisses. Il s'agit de Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, chef de la police, et effectivement encourant la suspicion permanente de vouloir enquêter sur ses concurrents ou sur ses adversaires", a déclaré François Hollande.

Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer l'ambiguïté de certains déplacements de Nicolas Sarkozy, qui peuvent donner lieu à des prises de parole du candidat à la présidentielle, alors qu'ils sont effectués au nom du ministre de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire.

"Quand il se déplace, il se déplace comme ministre de l'Intérieur et il fait campagne", a accusé le compagnon de Ségolène Royal.

 

   
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article