La guerre de l'ortie aura-t-elle lieu ?

Publié le par Logo

 

LES PLANTES AU SECOURS DES PLANTES ...

le 13 mai 2003

« 27 septembre 2002 Produit : purin d’orties. Conclusion du laboratoire : non conforme - produit non normalisé ni homologué. En conséquence, ce produit ne peut être commercialisé sur le territoire national. »

Par ces simples mots, un directeur départemental de la Répression des fraudes du Maine-et-Loire, venait de mettre le feu aux poudres et de déclencher la guerre des Orties !

Source : http://www.passerelleco.info/article.php3?id_article=133

3 ans plus tard :


A noter [....] que les préparations à la ferme (purins, tisanes, décoctions...) sont autorisées à condition de ne pas être commercialisées.

Source : http://www.passerelleco.info/breve.php3?id_breve=129

Récemment Guerre de l’Ortie (Mis en ligne lundi 4 septembre 2006) :

Lettre de Bernard Bertrand (co auteur de "purin d’orties et Cie") écrite suite à l’intervention de la répression des fraudes chez un conférencier et producteur de purins végétaux et autres produits à base de plantes pour soigner des plantes :

La nouvelle avait perturbé les ondes !

Un chroniqueur horticole courageux s’insurgeait, sur France Inter, de la parution imminente d'un décret (prenant effet en date du 01 juillet 2006),
qui l’empêcherait dorénavant de donner à ses auditeurs des recettes leur permettant de traiter naturellement leurs jardins et balcons.

Interdit de dire que l’eau chaude est un bon désherbant pour les allées.

Interdit de dire que de simples feuilles de fougère éloignent les chenilles des choux.

Interdit de donner la recette séculaire d’un extrait d’ortie, appelé purin !

L’information paraissait si énorme que personne n’y a cru !

L’interdiction de fournir, par quelque moyen que ce soit, les recettes pour confectionner des produits naturels non-homologués, le simple fait d’en parler, avait beau être assortie d’une peine 2 ans de prison et 75000 euros d’amende, elle faisait sourire !

Et pourtant, l’action menée vendredi dernier conjointement par les services de l’Inspection Nationale des Enquêtes de Concurrence, de Consommation et de Répression des Fraudes et le Service Régional de la Protection des Végétaux de l’Ain chez un promoteur de techniques agricoles alternatives marque un tournant nouveau dans ce que l’on appelle désormais la guerre de l’ortie !

L’intervention des services de l’état s’est conclue par la saisie de cours théoriques (quid de la liberté d’expression et d’enseignement ?), la profération de menaces non dissimulées et l’interdictions de pratiques aussi diverses et incongrues que celles d’aller récolter avec les stagiaires des plantes sauvages dans la nature !

Qu’on se le dise, il est donc bien désormais interdit de faire référence et de transmettre des savoirs et traditions populaires séculaires qui sont pourtant un inaliénable bien commun !

Voilà pourquoi l’Association des Amis de l’ortie souhaite interpeller les pouvoirs publics et sollicite pour cela le soutien des médias concerné par une telle confiscation de nos libertés fondamentales.

Comment un décret pourrait-il amputer les citoyens d’un pays de leur mémoire collective ?

En vertu de quel principe un décret prive-t-il le citoyen de ses droits démocratiques les plus élémentaires, à savoir celui d’expression, gravement menacé ici, mais aussi celui du choix de cultiver son jardin comme il l’entend ?

C’est Voltaire qui doit se retourner dans sa tombe !

Qui a pu initier une telle ineptie législative qui prétend confisquer le savoir des anciens et prône l’inquisition contre les techniques alternatives et naturelles de production, qui jusqu’à preuve du contraire ne sont que bénéfique pour la santé publique ?

Voilà quelques-unes des interrogations soulevées par l’intervention des pouvoirs publics jeudi dernier, qui a n’en pas douter sera la première d’une longue série, si une mobilisation rapide ne vient pas mettre un frein à cette nouvelle vague répressive.

Source : http://www.tela-botanica.org/actu/article1142.html

Nos représentants de gauche comme de droite, sont les valets des lobbys chimiques en tous genres !

____________________________________________________________________

N'oublions pas que les eurodéputés de l'UMP et du FN font tout pour torpiller le projet REACH !


"L’intégralité des députés UMP et FN ont voté en faveur de ce texte honteux qui tourne totalement le dos aux objectifs de la réforme, voire instaure un système pire que la législation existante pour les substances dites « nouvelles » (introduites après 1981)"

Source :

http://www.greenpeace.org/france/vigitox/informations/lobby-politique

 

Liste des eurodéputés  avec le détail des votes :

http://www.foe.co.uk/app/legislator?result_template_url
=/campaigns/safer_chemicals/chemical_reaction/action_page_2_fr.html&legislator
_type=EUMEP&search_type=mep&variant=by_region&action=search&location_value=fr&location_type=FR

Nous devons leur écrire avant la prochaine séance, pour préserver l'Avenir de nos Enfants.

Avec le Référendum d'Initiative Citoyenne, nous serions, nous Citoyen(ne)s, maîtres de notre Santé !

Commenter cet article