Science occultée : La vie

Publié le par AlterMan


En 1837, Andrew Crosse (électricien et scientifique amateur) fit des expériences pour produire des cristaux de silice par synthèse en faisant passer un courant continu de basse tension. A sa grande surprise, le 26ème jour les formes qu'il a observé par le biais de lentilles prirent la forme d'un insecte. Le 28ème jour ces petites créatures bougeaient leurs pattes. Quelques jours plus tard, elles se séparaient de la pierre et bougeaient à leur gré.
"Ces insectes semblent appartenir au genre Acarien mais il reste à déterminer s'ils appartiennent à une espèce connue; certains disent non."
Weeks (un autre amateur) a réussi le même genre d'expériences.
Faraday, dans un article lu au Royal Institute, déclarait que des apparitions similaires s'étaient produites au cours de ses propres expériences mais il ne savait pas si l'on pouvait les considérer comme "un cas de production ou de revivification".

{Magazine, Nexus, No 4, 09-10/1999}

Dans un bouillon de culture contenant de minuscules traces de lithium, le biologiste allemand Erwin Santo avait implanté des bactéries, donc des organismes qui ne sont pas encore des cellules, le noyau cellulaire leur faisant défaut. Il les avait laissées reposer pendant dix-sept heures, sous une température ambiante supérieure à la normale, dans ce bouillon de culture; au bout de cet intervalle de temps, elles s'étaient associées en cellules nettement reconnaissables avec leur noyau et leur plasma, assez similaires aux globules blancs. Et ces cellules vivaient...
{Livre, Malédiction des Pharaons (La), Philipp Vandenberg, Ed. J'Ai Lu}

Les scientifiques ont découvert certains codes inscrits dans certains segments de l'ADN.
Ils ont également trouvé des segments qu'ils estiment être superflus (appelés junk ADN). Ces brins d'ADN, qui étaient auparavant demeurés à l'état latent, vont être activés.
D'après les Pléiadiens :
"Dans nos enseignements, nous avons toujours mis l'emphase sur l'importance de l'oxygène parce que l'oxygène alimente les codes et éveille l'ADN de sa latence".
Cet éveil de l'ADN permettra de perfectionner tous ses sens, prolonger la vie, etc...

{Livre, Messagers de l'Aube, Barbara Marciniak, Ed. Ariane}

On sait aujourd'hui que l'ADN des enfants de nos jours changent. Chez les humains normaux seulement 20 codons sont en activité. Certains enfants de nos jours en ont 24. (Source : "l'ancien secret de la fleur de vie" tome 2, Drunvalo Melchizedek, Ed. Ariane)
{Magazine, Soignez-vous, Santé Pratique}

"Ma mère a deux ADN !
BIOLOGIE CELLULAIRE
Nous sommes tous des chimères : notre organisme héberge toute sa vie des cellules de notre mère, de nos grands-parents ou frères et soeurs aînés, recueillies pendant notre gestation.
Margot Kruskall, médecin au Beth Israel Deaconess Medical Center de Boston (Massachussets), a été confrontée à un cas étrange il y a cinq ans. Sa patiente, que nous appellerons Jane, avait besoin d'une greffe de rein, si bien que les membres de sa famille - son mari et ses trois fils- ont subi des examens sanguins pour voir si l'un d'entre eux ferait un bon donneur. Mais, en même temps que les résultats, Jane a reçu un vrai coup de matraque : la lettre lui annonçait que deux de ses trois fils n'étaient pas d'elle, alors même qu'elle les avait conçus naturellement avec son mari, qui en est incontestablement le père. Qu'est ce que c'était que cette histoire ?
Kruskall et son équipe ont mis deux ans à résoudre cette énigme. Ils ont fini par découvrir que Jane était une chimère, un mélange de deux individus - deux fausses jumelles [hétérozygotes] qui avaient fusionné dans l'utérus pour devenir un seul organisme. Certaines parties de son corps provenaient du premier, les autres du second. Deux de ses fils ont hérité de l'un de ces profils génétiques, le troisième de l'autre.
Avec Jane, on a certes affaire à un cas extrême. Mais, à en croire certaines études, nous serions tous plus ou moins des êtres chimériques. Loin d'être composés d'une seule lignée cellulaire génétique, nos organismes sont cellulairement bâtards. Nous regorgeons de cellules venant de nos mères, voire de nos grands-parents et de nos frères et soeurs. Cela peut paraître un peu choquant a priori. L'idée d'héberger des cellules d'autrui ne fait pas bon ménage avec notre sens de l'individualité. Mais ces "étrangers" nous permettent peut-être de rester en bonne santé.
Pendant la grossesse, le sang de la mère et celui du foetus sont séparés, mais certaines cellules parviennent à franchir la barrière placentaire, ce qui veut dire que l'on peut avoir emprunté des cellules à sa mère et inversement. En fait, entre 80 et 90% des mères ont des cellules ou de l'ADN de leur enfant dans le sang pendant la grossesse, et 50% d'entre elles les gardent pendant plusieurs décennies après l'accouchement. C'est ce qu'on appelle le microchimérisme. Si votre mère a eu un enfant après vous, certaines de vos cellules peuvent être passées dans l'organisme de votre frère cadet. Et les jumeaux peuvent s'échanger des cellules dans le ventre de la mère, en particulier s'ils se partagent le placenta. Ainsi, une seule personne peut abriter toute une population de cellules différentes appartenant à plusieurs générations.
"Les femmes hébergent des cellules à la fois de leur mère et de leurs enfants", commente J. Lee Nelson, immunologiste au Fred Hutchinson Cancer Research Center, à Seattle.
Dans une étude à paraître dans la revue Arthritis & Rheumatism, Lee Nelson et sa collaboratrice Natalie Lambert expliquent qu'en analysant des échantillons sanguins prélevés sur 32 femmes saines elles ont découvert que 22% d'entre elles portaient des globules blancs de leur mère - environ 50 pour 1 million de cellules sanguines. Et cela vaudrait également pour les hommes.
Cette découverte suscite bien des interrogations. Comment se fait-il que ces envahisseurs cellulaires ne soient pas éliminés par le système immunitaire ? Ces cellules se divisent-elles à l'intérieur de l'hôte ? Et pourquoi la mère et l'enfant échangent-ils des cellules ? En ce qui concerne le passage des cellules foetales dans le corps de la mère, il n'est pas impossible que ces cellules encouragent le système immunitaire de la mère à tolérer le foetus. Après tout, la grossesse équivaut à héberger un organe transplanté pendant neuf mois, et les chercheurs en matière de greffe savent depuis un certain temps que le microchimérisme causé par les lymphocytes de la greffe, lorsqu'ils se mélangent avec ceux de l'hôte, peut encourager celui-ci, dans certains cas, à accepter la transplantation. "En revanche, on ne sait pas à quoi servent [les cellules foetales] à long terme", reconnait Lee Nelson.
Pour ce qui est du passage des cellules maternelles au foetus, il semblerait qu'elles jouent un rôle majeur dans la santé de l'enfant qui va naître. Au dire de Lee Nelson, les cellules de la mère pourraient contribuer à la réparation des tissus, en particulier pendant la vie intra-utérine. Des types inconnus de cellules maternelles traverseraient le placenta pour s'intégrer à l'organisme du foetus. Le microchimérisme pourrait obliger les immunologistes à récrire leurs manuels."

{Magazine, Courrier International, No 683, 4 au 10 décembre 2003, Ma mère a deux ADN !, New Scientist, Londres, Claire Answorth}

Publié dans Sciences de la Vie

Commenter cet article

N. 13/07/2006 09:20

ce sont tes commentaires qui sont bourrés de fautes et pas vraiment les articles que tu reprends. Si tu as la prétention de remettre en cause certaines choses, sois à la hauteur. Désolé mais il ne s\\\'agit pas d\\\'une question de forme ou de fonds mais d\\\'un moyen d\\\'expression. Ecrire (correctement) en français permet de véhiculer précisément tes idées. Je sais que c\\\'est un discours un peu ennuyeux ou "vieillot". Mais les mots n\\\'ont de pouvoir que s\\\'ils sont réguliers (dans le sens conforme à la règle. mais les règles ce n\\\'est pas ta tasse de thé:-)).

AlterMan 31/07/2006 12:35

Rien à redire c'est malheureusement (?) vrai...Je ne m'attache pas à la forme... Le fond m'inporte...Tâcherai de faire mieux .... PS : Autrement, n'hésitez pas à me les indiquer... je les enlèverai

inconnu 10/07/2006 15:19

ya trop de fautes d'orthographe. C'est insupportable !!

AlterMan 12/07/2006 15:51

désolé... je reprends les sources telles quelles sont fournies ....je considère que c'est les dénaturer autrement, sans apporter plus à votre compréhension... Le fond n'est pas la forme, l'absence de forme n'enlève rien au fond de l'article ... De plus, vu le temps que prennent les corrections... désolé de dire cela, mais je n'ai pas que cela à faire... ;)