Ceci m'avait échappé

Publié le par logo

Des interfaces homme-machine innovants qui utilisent le sens du toucher

Nous avons déjà signalé les travaux de deux sociétés américaines concernant le clavier virtuel [notre actualité du 10/05/03], système utilisant mini-projecteur laser et caméra. Nous avons également souligné en son temps les avancées de la Nasa avec la mise au point d'un brassard qui, via des électrodes, traduit de façon compréhensible à un calculateur les influx nerveux produits par les muscles lorsqu'on effectue un mouvement [voir notre article "Piloter un avion au doigt et à l'oeil" du 02/04/2001].

Les projets de la Nasa

Selon Space.Com (http://www.space.com/businesstechnology/050803_shuttle-derived_cev.html) et d'autres informations diffusées par les agences de presse, l'administrateur de la Nasa Mike Griffin a donné quelques indications sur les résultats de l'Exploration Systems Architecture Study qu'il avait ordonnée fin avril et qui devrait être révélée fin août-début septembre. Cette étude est le préalable indispensable aux travaux qui vont être planifiés pour entreprendre l'opération dite «Retour sur la Lune» «Return to the Moon», vers 2020, demandée par le président G.W. Bush.

La Nasa prévoit de dépenser 5 milliards de dollars pour développer un nouveau lanceur. Pour des raisons d'économie, il ne sera pas très différent de celui utilisé pour l'actuelle Navette. Il comportera le système actuel auquel la Nasa ajoutera un nouvel étage et une nouvelle infrastructure de lancement.

Snuppy, premier chien cloné

Première mondiale : l'équipe de biologistes sud-coréens dirigée par Hwang Woo-suk (Université nationale de Séoul) à réussi le clonage d’un lévrier afghan, qui a été mis au monde par une mère labrador jaune, a annoncé jeudi la revue Nature. C'est la technique dite "de transfert de noyaux de cellules somatiques" qui a été employée ici. Ces noyaux ont été obtenus par prélèvement dans la peau d’une oreille du père pour être injectés dans les cellules sexuelles (ovocytes) de la mère-porteuse. Après développement en laboratoire, les embryons ont été transplantés dans l’utérus de la femelle.

Le résultat de cette opération est né par césarienne au bout d’une gestation normale de 60 jours. Selon les chercheurs, les tests ont confirmé que ce chiot, aujourd'hui âgé de 14 semaines, est génétiquement identique à son père de trois ans.


Quand la réalité dépasse la fiction : le sous-marin requin

Et non, il ne s'agit pas d'un requin blanc au prermier plan de cette photo, mais d'un... sous-marin. Celui-ci a été réalisé, à la demande de Fabien Cousteau (petit-fils du fameux commandant) par E.P Industries, société d’ingénierie basée à Hollywood, spécialisée en animatronique.
Avec ce submersible baptisé Troy, l'objectif était de pouvoir approcher dans les meilleures conditions les grands requins blancs, pour le tournage d'un documentaire (The Mind of a Demon, film actuellement en cours de montage).

Des robots insectes autonomes dotés d'antennes sensorielles

Des chercheurs de l'Institut Fraunhofer d'automatisation (IFF) de Magdeburg et de l'université de Bielefeld (Allemagne) ont développé un capteur sensoriel fonctionnant sur le même principe que les antennes d'insectes.
Ce dispositif, qui présente l'avantage d'être plus robuste et moins cher que les techniques de mesures optiques, délivre des informations précises de l'environnement et permet un déplacement "à tâtons" de robots autonomes.


Une main robotisée réagissant à toute vitesse

Une équipe de chercheurs Japonais basée à l'Ishikawa Namiki Laboratory, Department of Information Physics and Computing (université de Tokyo) a mis au point une main robotisée pouvant attraper une balle projetée à une vitesse de 300km/h.
Celle-ci se compose de 3 doigts, pouvant bouger de 10 degrés en 1 dixième de seconde. La paume comprend une matrice de 32 x 48 photodétecteurs individuels, qui permettent de repérer la balle en mouvement et de l'attraper délicatement du bout des doigts.
L'objectif d'une telle recherche est de conduire au développement de robots pouvant réagir presque instantanément.


Contrôler un humain à distance...
Rolling Eyes
Contrôler les mouvements des humains à distance : voici l'objet du programme "Shaking the world" [Secouer le monde] développé par Taro Maeda et son équipe des NTT Communication science laboratories, basée à Kanagawa (Japon).

http://www.automatesintelligents.com/actu/050831_actu.html#actu15

tiré de http://www.objetvolant.com/html/GoogleTap_SG_post_t_9095.html#97866

Commenter cet article