La détection et la défense contre la radioactivité

Publié le par logo

tiré de http://www.objetvolant.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=552
----------------

La menace que représente la radioactivité est plus insidieuse que celle de la boule de feu d'une explosion nucléaire. Les radiations peuvent en fait causer autant de victimes que l'effet de souffle.

       La radioactivité représente un ennemi invisible pour nos sens. Dans cette dernière partie sur notre série concernant la survie dans un contexte de guerre nucléaire nous nous attarderons davantage sur toute la question des radiations et leurs effets. Nous verrons aussi les moyens de les détecter avec le détecteur Geiger et le dosimètre. La question de la prévention (capsule d'iode) face aux radiations et de la décontamination sera aussi abordée. Après cette article vulgarisé, vous pourrez faire la différence entre la radioactivité gamma, alpha et béta et X sans avoir besoin d'un diplôme de physique!





UNITÉS DE MESURE SERVANT À ÉVALUER LES RADIATIONS IONISANTES

      Le Rad ou "radiation absorbed dose" sert d'unité de mesure pour les radiations ionisantes. Il permet de mesurer la quantité d’énergie absorbé par un matériel comme par exemple le tissu humain. Dans cet article et les précédents nous utilisons souvent le Rad et parfois le Rem.

      Le Roentgen sert à évaluer l’exposition aux radiations Gamma et X.
1 Roentgen = 0,93 Rad.

      Le Gray est une autre unité de mesure des radiations ionisantes
1 Gray = 100 Rads.

      La période est une unité de mesure qui sert à déterminer quant une matière radioactive va perdre sa radioactivité de moitié. Voici la période de certains éléments radioactifs:
Radium = 1600 ans.
Cobalt60 = 5 ans.
Radon = 4 jours.

      Le Rem (radiation equivalent man) est une unité de mesure des radiations absorbées par le corps humain. Elle tient compte des dommages biologiques différents pour chaque type de radiations.
Gamma 1 Rem = 1 Rad
Bêta, 1 Rem = 1 Rad
Alpha, 1 Rem = 0,05 Rad (x20...).


EXPOSITION AUX RADIATIONS DANS LA VIE COURANTE…

      Pour vous démontrer que nous vivons déjà parmi des radiations et qu’elles font partie de nos vie...

Un voyage transcontinental en avion = 5 Rems.
Le corps humain (nourriture irradiée, etc…) = 39 Rems/Année.
Les rayons cosmiques = 31 Rems/Année.
Une mammographie = 30 Rems.
Rayon X de la poitrine = 10 Rems.
Exposition au radon de la maison = 200 Rems/Année.

Limite légale d’exposition:
Mâle de 18 ans = 5 Rems/Année
Femme enceinte = 500 milirems durant gestation

      On dépasse souvent la limite légale sans le savoir… Par exemple l’exposition aux radiations pour le personnel aéronautique est un sujet tabou.


Tableau représentant le niveau de radiations en Rems selon des engins nucléaires de 1 Kilotonne, 100 kilotonnes et 1 Mégatonne.


RÉSULTATS SUR L’ORGANISME HUMAIN D’UNE EXPOSITION AUX RADIATIONS

      Il n'y a pas de danger de devenir un mutant de votre vivant comme dans le film "Total Recall"!. Mais des mutations peuvent survenir à la génération suivante si l’ADN est endommagé. Une cellule attaqué par la radiation va ou mourir, ou se réparer, ou devenir cancérigène. Il est utile de savoir que l'organisme humain remplace les spermatozoïdes tous les 20 jours. Donc si vous tentez de procréer après un exposition aux radiations il est recommandé de "secouer le chauve à col roulé" (!) pour éviter d'avoir en soi des spermatozoïdes qui pourraient produire des mutants. Pour la femme, on peut pas éliminer les ovules puisqu'ils sont tous présent dans les ovaires de la femme depuis la naissance. Ils sont éliminés un à un jusqu'à ce qu'il n'en reste plus un seul. Il est donc fortement recommandé d'éviter une exposition aux radiations pendant la grossesse.

      Petites statistiques pour vous donner une idée de ce qu’engendre des tranches données d’exposition aux radiations selon certaines périodes de temps. A noter selon l’échelle des mesures fourni ci haut, qu’une unité Rad est égal à une unité Rems en général, sauf pour la radioactivité alpha (1 Rad est dans ce cas 20 fois plus petit qu’un Rems). Le Rem est souvent utilisé pour calculer la dose reçue sur un corps humain.

0,5 rems : exposition maximale pour le public que l’on recommande de pas dépasser en une année.

5 rems : Limite légale annuelle d'exposition pour un professionnel comme un radiologue, travailleur de centrale nucléaire, etc… En général ces gens sont dotés de dosimètre pour évaluer le niveau d’exposition aux radiations pour s’assurer que leur santé ne soit pas en danger.

10 Rems: Des problèmes sanguins peuvent déjà survenir (globules blancs).

30 à 70 rads : Mal de tête et nausée. On peut remarquer une baisse des lymphocytes dans les 24 heures. Un plein rétablissement est possible dans la plupart des cas. Cependant des dommages au fœtus sont possible si la dose est de 50 rads et plus.

70 à 150 rads : Pour une durée d’exposition de 2 à 20 heures, nausée et vomissement chez 5% à 30% des personnes. Baisse modérée des lymphocytes, plaquettes et granulocyte. Peut provoquer une apparition de maladies opportunistes. Un plein rétablissement est possible dans la plupart des cas.

150 à 300 rads : Pour une durée d’exposition de 2 heures à 3 jours, nausée et vomissement chez 20% à 70% des personnes. Une fatigue modérée et de la faiblesse remarquée chez 25% à 60% des gens. Si la durée d’exposition s’étend de 3 à 5 semaines, des soins médicaux sont requis pour 10% à 50% des gens. Autour d’une période de 5 semaines la mort peut survenir chez un maximum de 10% des gens. Forte probabilité d’infections, de fièvre. Les brûlures peuvent augmenter le taux de mortalité. Les rougeurs (brulûres) surviennent autour de 200 rads.

300 à 530 rads : Pour une durée d’exposition de 2 heures à 3 jours, nausée et vomissement chez 50% à 90% des gens. Sensation de fatigue chez 50% à 90% des gens. une durée d’exposition de 2 à 5 semaines. Des soins médicaux sont requis pour 10% à 80% des personnes. Dans la zone des 300 rads, la mort peut survenir dans moins de 10% des cas. Cependant, dans la zone des 530 rads, la mort peut survenir chez plus de 50% des gens. A noter que 500 rads est considéré la dose létale par les experts. Bien sûr, la durée d’exposition jouera tout comme la santé de la personne avant l’exposition aux radiations. Les problèmes médicaux qui peuvent survenir sont la diarrhée, l’anorexie, des ulcérations et une perte des fluides. Les chances d’infection augmentent de beaucoup avec une dose de 300 à 530 rads et même l’efficacité du système immunitaire est compromise. On peut remarquer une perte de lymphocytes qui va de modérée à sévère. La perte des cheveux et de la pilosité peut commencer après 14 jours.

530 à 830 rads : Avec un tel taux, les radiations font des ravages marqués chez la plupart des personnes. Pour une durée d’exposition de 2 heures à 2 jours, nausée qui va de modérée à sévère chez 80% à 100% des gens. Si la période d’exposition s’étend de 2 heures à 6 semaines, on remarque de la fatigue qui va de modéré à sévère chez 90% à 100% des personnes exposées. Pour une période de 10 jours à 5 semaines, des soins médicaux sont requis pour 50% à 100% des personnes. Une exposition de 530 rads environ durant une période de 6 semaines peut entraîné la mort pour plus de 50% des personnes. Pour la même durée, si la dose est de 830 rads, le taux de mortalité sera de 99%. Pour cette tranche de rads, les problèmes médicaux remarqués sont les infections opportunistes, la fièvre, la perte d’appétit, les diarrhées sanglantes, la perte de fluide, les pertes de cheveux, l’hypotension. Si la personne exposée était déjà malade ou faible avant, le taux de survie approche le 0%.

830 rads et plus. Pour une durée d’exposition de 30 minutes à 2 jours, chez presque tous les gens, nausée, vomissement, fatigue, désorientation, migraine, perte de fluide, problèmes osseux (moelle, calcium). Une forte intervention médicale est nécessaire pour sauver la vie d’une personne soumise à une telle dose.

      Les dommages à l’organisme humain dépendent donc de la quantité de radiation reçu, du temps d’exposition et du pouvoir de pénétration de la radiation. Les organismes vivants en développement (embryons) sont particulièrement vulnérables.


ÉTENDUE DES DOMMAGES D’UNE BOMBE DE 5 MÉGATONNES

Bombe de 5 mégatonnes = Équivalent à 5 millions de tonnes de TNT.
Une telle bombe peut détruire une ville européenne moyenne.
Destruction complète de toutes les habitations à 3 milles du centre de l’explosion.
De 3 à 5 milles, la ville est sévèrement endommagée et à rebâtir.
De 5 à 10 milles, réparation majeures avant de pouvoir réoccuper la ville.
De 10 à 15 milles, dommages de légers à modérés, la ville peut être occupé pendant les réparations à la ville.

      L’effet de souffle d’une bombe de 5 mégatonnes peut causer des blessures aussi loin que 15 milles. Plus l’explosion a lieu proche du sol et plus les retombées radioactives sont grandes. Une explosion en altitude génère davantage d'effet de souffle et de feu. Un cratère d’une taille de 1 mille de diamètre et de 100 pieds de profondeur peut être créé par l’explosion d’une telle bombe. Des millions de tonnes de terre et pierre et autres matériaux sont aspirés par la boule de feu de deviennent radioactives. Les particules les plus lourdes tombent près de l’explosion et les plus légères peuvent être amenées par le champignon sur de grandes distances. Dans l’exemple d’une bombe de 5 mégatonnes, les retombées radioactives peuvent affecter une zone de 7,000 milles carrés…



Tableau représentant l'étendue des dommages d'engins nucléaires de 1 Kilotonne, 100 kilotonnes et 1 Mégatonne.


LES RETOMBÉES RADIOACTIVES

      Un des mythes autour du taux de radioactivité dans les retombées radioactives est leur persistance. Pourtant la radioactivité des retombées décroît rapidement dans les premières heures après l’explosion. Après 7 heures, les retombées ont déjà perdu 90% de leur intensité par rapport à 1 heure après l’explosion. Après 2 jours c’est 99% et 99,9% après 2 semaines. Cependant si le taux de radiation était énorme au début de l’explosion, le 0,1% d’intensité de radiation restante peut suffire pour vous tuer… Un exemple : Un bombe de 1 mégatonne explose et un petit vent (ex : 25km/h) peut transporter les radiations sur plusieurs centaines de kilomètres. À 30 kilomètres, une personne recevrait en 25 minutes après le début des retombées une dose létale de radiation : 600 rads. Plus loin les gens deviendraient sérieusement malades.

LA DÉCONTAMINATION

      Ici vous devez tenir compte que vous ne pourrez pas vous décontaminer d’une irradiation mais des retombées. Les retombées radioactives sont semblables à du sable fin ou de la poussière. Pour enlever la menace, il faut donc se débarrasser du sable. Il est donc recommandé de se débarrasser de ses vêtements à l’extérieur de son abri si l’on soupçonne qu’ils transportent des retombées. Il ne faut surtout pas secouer ses vêtements d’extérieur dans son abri ! Pour se décontaminer le corps, simplement se savonner vigoureusement les endroits exposés et les cheveux. L’exposition aux retombées radioactives ne nous rend pas radioactif. Mais nous souvent à un rayonnement de particules dangereuses. Donc une fois les vêtements bien nettoyé ou mis à l’extérieur de l’abri et la peau lavé, le danger que l’on représente pour les autres est écarté. Le danger est la poussière radioactive que l’on peut transporter et qui rayonne. Il faut aussi faire attention à la contamination interne. Il est primordial de s’assurer que la nourriture n’est pas exposée aux retombées et que la chaîne alimentaire est intacte. La contamination interne (par ingestion de nourriture ou inhalation de celle-ci) de l’organisme est difficile à combattre, d’ou l’importance d’avoir un abri bien conçu.

LA RADIOACTIVITÉ ET SA DÉTECTION

      C'est déjà une grosse réussite d'avoir survécu au souffle de l'explosion et à la puissance thermique d’une explosion nucléaire. La menace à partir de maintenant risque d'être invisible mais très dangereuse. Il faut donc voir un peu ce que sont les radiations pour expliquer ces risques pour votre santé. D’abord la radiation est une forme d’énergie. L’Homme n’est pas équipé naturellement pour détecter la radioactivité. Par contre, la science nous a donné 2 moyens de détecter les rayonnements comme la radioactivité : l’ionisation et l’excitation. Les atomes à équilibre parfais et dit « stables » ne nous posent pas problème. La menace qui nous préoccupe vient des atomes instables par un surplus d’énergie ou de particules. Les atomes instables en se désintégrant libèrent des radiations (photons et particules élémentaires en surplus) quant ils passent d’une forme instable très énergétique vers une forme plus stable d’atome plus légers. Ces rayons sont de plusieurs types : neutron, alpha (particules élémentaires en trop), béta (particules élémentaires en trop) ou gamma (photons de haute énergie).

La radioactivité alpha

      C’est la forme la moins redoutable de radiation en ce qui nous concerne. Elle voyagent seulement de 4 à 7 pouces au maximum dans l’air et perdent leur énergie aussitôt qu’elle entre en collision avec quelque chose. Une simple feuille de papier peut arrêter ces radiations, tout comme la couche de peau morte qui recouvre le corps humain. Le seul réel danger de ce type de radiations est si elle est inhalée ou avalée. La radioactivité alpha correspond à l'émission par un noyau atomique de deux protons et deux neutrons (le noyau de l'hélium). Le Plutonium 239 (période de 24,000 ans!) émet de la radiation alpha en se désintégrant et peut se loger dans les os ou les poumons où il peut causer des cancers.

La radioactivité béta

      Les particules bétas peuvent voyager sur quelques pieds dans les air. Elles peuvent passer au travers d’une feuille de papier mais un simple feuille d’aluminium ou de verre peut la stopper. Les particules bétas peuvent cependant endommager la peau Tout comme la radiation alpha, elle représente un danger si elle est inhalée ou avalée. Parmi les radiations béta, citons le Tritium (période de 12 ans) et le Carbone 14 (période de 5730 ans!) qui peuvent s’intégrer dans le cycle alimentaire et envahir les tissus humains. La radioactivité béta est composée d'un électron ou d'un positon (antiélectron à charge positive).

La radioactivité gamma

      Des rayons de pure énergie très semblable aux rayons X, de forme électromagnétique. Ils voyagent à la vitesse de la lumière à travers l’air et les espaces ouverts. Ils peuvent franchir un mille de distance. La matière peut être utilisé pour bloquer ces rayons (pierre, bois, fer…) et la… distance bien sûr. La radioactivité gamma peut pénétrer à 30 cm dans le béton, 30 à 60 cm dans la boue et 1 mètre dans l'eau. Les rayons gammas lors des explosions nucléaires viennent souvent du Césium 137 (période de 30 ans…) qui joue un rôle important dans la chimie du potassium. La conséquence est que le Césium 137 se mélangeant bien au potassium se mélange au sang humain avec toutes les conséquences que l’on sait pour le système sanguin, Il est assimilé par l’organisme qui génère ensuite des maladies sanguines (leucémie, lymphocytes, etc…) et des tissus (cancers, etc…). Il y a aussi le Strontium 90 (période de 28 ans…) qui lui intervient dans la chimie du calcium. Les fourrages contaminés par la radioactivité peuvent donc transmettre le Strontium 90 du lait des vaches à l’être humain. La conséquence en est bien sûr des problèmes possible de santé aux os et aux dents. Il ne faut pas oublier L’iode 131 (iode instable avec une période de 8 jours) qui se loge dans la glande thyroïde et qui est davantage une menace pour les jeunes et les bébés (voir section sur les capsules d’iode stable).

      À une distance de 600 mètres, les rayons gamma peuvent signifier une dose de 10000 rems, donc une mort rapide. Pour une distance de 900 mètres, c’est une dose de 1800 rems, une mort dans les 2 semaines suivantes. Pour 1300 mètres, 200 rems, maladie ou mort lente. On a des chances de s’en tirer à 1800 mètres. Les rayons gamma sont des photons à haute énergie (rayonnement électromagnétique de fréquence élevée). Lors d’une explosion nucléaire on remarque 2 types de rayons gamma, les rayons instantanés et les rayons différés. Les rayons gamma instantanés sont émis lors de l’explosion elle-même, ils sont très puissant mais on s’en fout puisque leur rayon d’action correspond à la boule de feu. Nous sommes donc déjà transformé en torche humaine avant d’en subir les effets. Les rayons différés eux, suivent le parcours des retombées radioactives et perdent leur radiactivité rapidement.

La radioactivité neutron

      Les neutrons sont des minuscules particules qui n’ont pas de charge électrique. Ils voyagent sur de longues distances (d’où « l’utilité » de la bombe à neutrons…) et sont libérés lors de la fission nucléaire (donc bombe H modifiée). La meilleure protection contre les neutrons est l’eau et la pierre. À une distance de 900 mètres ça peut signifier une dose reçu de 12000 rems, la mort instantanée. A 1300 mètres, une dose de 750 rems donc la mort dans les semaines qui suivent. On peut espérer s’en tirer à 1800 mètres.

Les rayons X

      Pour être complet il faut ajouter les rayons X, ce sont des ondes électromagnétiques de fréquence comprise entre celles des gamma et des ultraviolets, elles proviennent du nuage d'électrons entourant le noyau. Les rayons X sont des photons de moyenne énergie.

LE CAS DU RADON ET DU THORON

      Le radon est un gaz radioactif d'origine naturelle. Il est présent partout sur Terre et sa concentration est variable selon le type de sol et le moment de la journée. C'est l'uranium et le radium qui en se désintégrant, génèrent le radon. Par exemple dans votre maison actuellement il peut y avoir accumulation de radon. Sa concentration variera selon la fréquence de l'ouverture de vos portes et fenêtres. Il existe 2 moyens pour se débarasser du radon: Bien aérer et ventiler votre maison en portant une attention particulière aux sous-sols et caves et lieux clos. Aussi augmenter l'étanchéité de vos murs et planchers. Chose intéressante à savoir, des variations dans le taux de concentration en radon est souvent une indication d'une activité sismique. Le détecteur Geiger en général ne détecte pas le radon parce qu’il émet de la radioactivité alpha. Pour pouvoir le détecter, il faut utiliser le dosimètre. Le Thoron est un gaz isotope du radon qui peut se retrouver dans les matériaux de construction et les sol. Sa présence est toutefois rare ou en très petite quantité. I’aération de la maison ne suffit pas à éliminer ce gaz…

LES PROTECTIONS POSSIBLES

Le magnésium et une bactérie très spéciale

      Il existe une bactérie résistante à la radioactivité: le Deinococcus radiodurans. Les scientifiques ignorent toujours pourquoi une telle créature existe car sa résistance aux radiations ne lui est pas toujours utile car il n'existe pas de centrales nucléaires dans la Nature! Pour vous dire une idée de la résistance ce cette minuscule bestiole: Une dose de radiation de 500 à 1000 rads est mortelle pour un humain mais cette créature peut supporter 3 millions de rads! Il est donc pratiquement certains que cette bactérie pourrait survivre à une guerre nucléaire totale. Les scientifiques ont déjà des projets pour modifier génétiquement cette bactérie pour qu'elle se nourisse littéralement de la radioactivité et qu'elle serve à la décontamination de terrains irradiés. Mais qu'elle est l'arme secrète de cette bactérie sur la radiation? Selon le microbiologiste Michael Daly ce serait le magnésium. Un taux important de magnésium dans la structure chimique de la bactérie aiderait celle-ci à nettoyer ses molécules des radiations. Donc je considère que des suppléments de magnésium doivent être bons contre les radiations mais c'est une simple déduction. Cette petite bactérie ne résiste pas à la radiation par magie il doit bien y avoir quelque chose de concret qui la protège des radiations. Alors pourquoi n'en entendons-nous pas plus parlé? Probablement parce que la capacité de lutte aux radiations est un secret militaire et que la nation qui fait une percée là-dedans aura un énorme avantage en cas de conflit nucléaire. Alors pensez magnésium...

Les fameux comprimés d'iode...

      C'est une protection plus utile dans le contexte d'un incident à la Tchernobyl. Explication rapide du pourquoi de l'utilisation des capsules d'iode:
1) Lors d'une fuite radioactive d'une centrale, de l'iode radioactif est rejeté dans l’environnement.
2) Notre organisme comprend la glande thyroïde qui contient de l'iode dit stable (non radioactif).
3) En cas d'accident nucléaire de l'iode radioactif risque fort de se fixer à votre glande thyroïde soit par respiration ou en étant avalé
4) Mais cette glande thyroïde a une capacité maximale, l'astuce étant de la saturée afin d'empêcher l'iode radioactif de s'y fixer. Donc prendre un comprimé d'iode stable juste avant un accident nucléaire ou immédiatement après a pour effet de saturer la glande thyroïde, l'excès d'iode radioactif s'il est absorbé sera donc éliminé naturellement par l'organisme. Cette mesure protège seulement la glande thyroïde, il faut donc prévoir le reste de la protection comme la mise à l'abri. On recommande d'avoir à portée de main des comprimés d'iode si on reste à environ 8 km d'une centrale nucléaire. Les jeunes personnes en pleine croissance sont plus vulnérable au cancer de la glande thyroïde causé par l'iode radioactif: bébés, jeunes enfants, femmes enceintes (fœtus).


Un détecteur Geiger. L'outil indispensable pour détecter la radioactivité gamma.


Le compteur Geiger

      C'est en fait un instrument de détection de la radiation au fonctionnement très simple. La citation suivante décrit son fonctionnement d'une façon simple et concise. "Le détecteur Geiger est un tube rempli de gaz. Une haute tension est appliquée au tube Geiger. La radioactivité ionise le gaz à l'intérieur du tube Geiger, et une décharge électrique apparaît. Chaque décharge électrique crée une impulsion électrique amplifiée et comptée par l'électronique de l'affichage. Le niveau de radioactivité est mesuré en comptant les impulsions électriques sortantes du tube Geiger. La haute tension appliquée au tube Geiger est approximativement 500 volts, deux résistances et un condensateur sont employés pour détecter le signal et pour protéger le tube Geiger." (1) Il est indispensable que vous maitrisiez le fonctionnement de votre compteur Geiger avant le moment fatidique. Par exemple, si vous vous promenez pendant une heure dans une zone de 1000 rads vous mourrez le lendemain si vous ignorez le sens des données que vous lisez.

(1) http://geigercounter.oritech.com/fr/fonctionnement.htm

      Si vous n'avez pas de détecteur Geiger ou dosimètre, il serait indispensable que vous possédiez un radio conventionnel ou à ondes courtes. Il est très possible que la Défense Civile de votre pays puisse dispenser des informations sur le taux de radiation à la radio. Si vous ne disposez d'aucune information sur le taux de radiation dans votre environnement immédiat, vous serez comme un aveugle pour détecter les radiations. C'est donc l'outil No.1 de détection disponible dans un contexte de retombées radioactives. L'achat d'un compteur Geiger vous permettra de détecter le degré d'irradiation de vos aliments. On dit que lors de la catastrophe de Tchernobyl, si les compteurs Geiger avaient été plus répandus il y aurait eu moins d'enfants ayant consommé de la nourriture radioactive. Il y a toute une gamme de compteurs Geiger qui sont vendus dont le prix varie de 25 Euros (très rudimentaire) à 1000 euros.




Un dosimètre. Il peut suppléer aux carences du détecteur Geiger.


Le dosimètre

      Selon Wikipedia, «Un dosimètre est un instrument de mesure destiné à mesurer la dose radiative ou l'équivalent de dose reçus par une personne exposée à un rayonnement ionisant». C’est un instrument portatif qui est un bon complément à un détecteur Geiger puisqu’il est plus à même de détecter les rayonnements autre que gamma. Il est souvent utilisé dans les entreprises (usines, hopitaux…) pour étudier le niveau d’exposition aux radiations du personnel.




La combinaison NBC... Efficace contre les menaces bactériologiques et chimiques et les retombées radioactives faibles. Mais cette combinaison ne vous protègera pas contre le fort rayonnement gamma. Votre meilleure protection est votre abri.


La combinaison NBC

      Le fameux costume qui nous fait ressembler à une mascotte. Il est couteux mais étanche. Très efficace pour contrer les menaces chimiques et bactériologiques. Pour les retombées nucléaires il est efficace également à cause de son étanchéité. Cependant ce costume ne vous protègera pas contre le rayonnement direct gamma.


Bonne guerre!
SpaceHippopotame Québec (Canada) 30 octobre 2005


SOURCES :

http://geigercounter.oritech.com/fr/radioactivite.htm
La radioactivité.

http://perso.wanadoo.fr/kadnax/atomik.htm
Les effets d'une explosion nucléaire.

http://www.urgencenucleaire.qc.ca/radioactivite.php
Site de la centrale nucléaire de Gentilly-2 au Québec.

http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/cap211298b.html
http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/2004/cap2911042.html
La super-bactérie Deinococcus radiodurans qui résiste aux radiations.

http://www.irsn.org/
Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.

http://www.radshelters4u.com/index2.htm#1c
Exposition aux radiations.

http://www.energethique.com/notions/radio_1_2343.htm
La radioactivité.

http://www.pci-oron.ch/album80.html
Les combinaison NBC.

http://www.dosimeter.com/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dosim%C3%A8tre
Le dosimètre.

http://www.criirad.com/criirad/LABORATOIRE/Quartex/Info_pratiqQuartex.html
http://geigercounter.oritech.com/fr/software.htm
http://www.jr-international.fr/detecteur_radioactivite_12v_x_circuit_compteur_geiger_x_rayons_x_rayon_x_alarme_x_rayons_x_alarme_x_item_13879_french.html
http://perline.org/article.php3?id_article=110
Le détecteur Geiger.

http://perso.wanadoo.fr/jeanmarc.teissandier/Pratique/Geiger/Compteur%20GEIGER.htm
Construire son propre détecteur Geiger (pour les férus d'électronique).

http://perso.wanadoo.fr/dosirad/radon.htm
http://ead.univ-angers.fr/~jaspard/Page2/COURS/5RayonIONISANT/Cours6/1Cours6.htm
Le radon.

http://www.urgencenucleaire.qc.ca/faq.php#a10
La décontamination.

http://www.nukalert.com/
Quicaillerie anti-nuke en vente sur Internet.

http://www.radmeters4u.com/list.htm
Les cibles potentielles américaines par État des État-Unis (FEMA).

http://www.ki4u.com/survive/index.htm
Effets d’une bombe de 5 mégatonnes.

Publié dans Survie

Commenter cet article