La vie après une attaque nucléaire

Publié le par logo

tiré de http://www.objetvolant.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=551
---------------

Etes-vous prêts à affronter les conséquences d'une explosion nucléaire dans votre coin de pays?

      Il est ironique de constater qu'Internet (anciennement Arpanet) existe en partie à cause de la menace à recourir à des armes nucléaires. Originalement destiné à être un réseau militaire et scientifique d'échange d'information en temps de guerre, Internet est devenu un service grand public. La deuxième partie de notre rubrique de survie dans un contexte de guerre nucléaire traitera en gros des armes nucléaires et leurs effets et fournira aussi de multiples astuces de survie. Survivre à une attaque nucléaire est sans doute la situation de survie demandant le plus de connaissances. Mathématiquement, vous avez plus chances de faire partie des morts que des survivants d'une telle attaque. Les informations suivantes sont donc des informations qui pourraient vous être utile si vous avez la chance de survivre à une frappe directe. Les informations qui suivent ont été ramassées pour vous être utile dans trois situations différentes d'attaque nucléaire: L'attentat terroriste qui vise une ville seulement, la guerre nucléaire régionale (ex: Inde et Pakistan) et finalement la guerre nucléaire totale, le scénario le plus apocalyptique des trois.





MISE EN SITUATION

      Les dirigeants de votre pays ont mystérieusement disparus face à la presse... les sirènes retentissent. Votre pays est attaqué par une puissance ennemi ou des terroristes. Des engins nucléaires ont explosés et ils vous faut composer avec cela pour les prochains mois ou années tout dépendant de l'ampleur de l'attaque



La température dans la boule de feu d'une explosion nucléaire peut atteindre des millions de degrés...


PRÉVENTION

Avez-vous votre liste "d'épicerie" pour parer au pire? Si non, vous avez de grande chance de ne pas vous en tirer.

1) Stock de vivres (voir la partie 1 de cette série sur la survie en contexte nucléaire).
2) Eau potable.
3) Médicaments et kit de premiers soins.
4) Armement (Vous risquez fort de voir vos semblables transformés en bêtes poussées par la faim). Comme vos munitions risquent de s'épuiser vite, favoriser les armes artisanales (arc, lame, massue...). Sans armes oubliez toute idée de survie, les faibles seraient les premiers à disparaître (par faible je veux dire individu incapable de se défendre). Une guerre nucléaire engendrerait une culture de pillage et razzia, la loi du plus fort... Mad Max est un bon indicateur de ce que ressemblerait la société. Les conséquences du dernier ouragan Katrina en Louisiane peuvent vous fournir un très petit aperçu de la situation sociopolitique dans laquelle vous risquez d'être plongé.
5) Vêtements pour un refroidissement marqué des températures (hiver nucléaire).
6) Moyens de transports (vélo, moto), choisir un moyen de transport peu énergétivore et facile d'entretien.
7) Vêtement de protection contre le soleil (manque d'ozone), lunette solaire anti-U.V.
8) Capsules d'iode (pour saturer la glande thyroïde).
10) Une montre non sensible aux effets électromagnétiques. Comme vous risquez fort de ne plus pouvoir distinguer le jour de la nuit à cause de la suie à l'horizon ça pourrait être utile...
11) Une combinaison NBC si vous en avez les moyens et le kit de décontamination complet.
12) Compteur Geiger (indispensable dans cette situation...).
13) Radio et lampe de poche et stock de piles.
14) Carte géographique de votre région et pays.
15) Sifflet.
16) "Duct tape", ciseaux, tissu plastique étanche (pour rendre les fenêtres et portes étanches).
17) Dosimètre pour évaluer le degré d'exposition aux radiations.
NB* Voir aussi la liste des items fournis dans la partie 1 de la série sur la survie en contexte nucléaire.


Échapper à une frappe directe

      Votre coin est t-il une cible tentante? Si vous habitez dans la capitale de votre pays, un centre urbain densément peuplé, où qu'à proximité de votre ville se trouve des installations stratégiques importantes (aéroports et bases militaires, site ICBM, etc...), vous êtes une cible de choix pour une frappe nucléaire d'une nation ennemi de la vôtre. Vos chances de mourir désintégré ou carbonisé ou empoisonné par les vapeurs toxiques ou irradié sont beaucoup plus importantes que vos chances de survie. Par contre, si vous habitez un coin perdu de l'Arctique, une petite ville pas stratégique, vous augmentez vos chances d'être épargné par une frappe nucléaire directe et vos chances mathématiques de survivre à une attaque nucléaire augmentent déjà de beaucoup. Les effets mécaniques d'une l'explosion nucléaire (le souffle de l'explosion) comptent environ pour 50% des dégâts. Les effets thermiques pour 35% et enfin les effets des rayonnements pour 15%. Donc en cas de crise politique genre "Crise de Cuba" ou de menaces nucléaires terroristes imminentes, ça peut être une bonne idée de prendre des vacances et de s'éloigner des cibles stratégiques potentielles... Si vous êtes témoin de l'explosion d'un engin nucléaire, éviter de regarder dans la direction de l'explosion afin d'éviter des dommages irréparables aux yeux.


L'arme du crime

      La bombe qui vient de tomber dans votre patelin dans la mise en situation peut-être de plusieurs types. Sans tomber dans les gros détails techniques et la physique nucléaire, voici des caractéristiques de ces armes. La bombe à neutrons est sans doute la pire de ces armes car elle remet même en question l'utilité de cette chronique de survie...

La bombe A (bombe atomique)

- Technologie utilisée à Hiroshima et Nagasaki.
- FISSION (la séparation des atomes).

La bombe H (bombe à hydrogène)

- Utilise du Deutérium et lithium lors du processus de FUSION. (1 kg de Deutérium donne une énergie 6 fois supérieure à 1 kg d'uranium...).
- FUSION (fusion d'éléments fusible).
- Elle nécessite une grande quantité d'énergie pour la fusion ce qui lui est fourni par une bombe A intégrée.
- Une bombe A sert d'allume-feu à une bombe H en quelque sorte...
- Le Deutérium est un isotope de l'hydrogène, un atome d'hydrogène avec un noyau de masse différente.

La bombe N (bombe à neutrons)

      Lors de la guerre froide, la grande menace auquel faisait face l'Ouest était l'armée d'environ 50,000 chars de combat du bloc de l'Est. On a l'inventé la bombe à neutrons quant on s'est aperçu que les chars pouvaient survivre à une certaine distance de l'explosion d'une bombe A (100 kilotonnes). On a donc trouvé un moyen innovateur pour tuer les équipages des blindés à distance: l'émission massive de neutrons. La bombe à neutrons est en fait une bombe A qui fait exploser une bombe H modifiée cette arme provoque un souffle et un effet thermique beaucoup moins important que les armes nucléaires classiques. Par contre, l'effet de rayonnement des neutrons est renforcé pour traverser le blindage épais des chars et détruire l'équipage des blindés. Le but visé ici avec l'utilisation de cet engin n'est pas la destruction d’une ville mais plutôt l'arrêt d'une offensive blindé ennemi. C'est donc une bombe qui risque d'être utilisée très tôt dans un conflit entre grandes puissances.

      La bombe à neutrons est considérée comme une arme "propre" comparée aux bombes A, H ou E. Dans sa conception, les effets de l'explosion ont été fortement diminué tout comme la radioactivité. Par contre la quantité de neutrons libérés (ils déclenchent la réaction en chaîne) est énorme par rapport à une bombe H.

Énergie générée par une bombe H classique, effet de souffle et radiations
=> L'effet de souffle (50%).
=> L'effet thermique (35%).
=> La radioactivité (14.7%).
=> Le rayonnement électromagnétique (0.3%).
=> Une bombe nucléaire de 10 kT libère 8000 rad dans un rayon de 690 mètres. La zone affectée par le souffle dans ce cas est de 1220 m.


Énergie générée par une bombe à neutrons, effet de souffle et radiations
=> Neutrons rapides (80%).
=> Une bombe à neutrons de 1 kT radiation libère 8000 rad dans un rayon de 690 mètres. La zone affectée par le souffle dans ce cas est de 550 m.

      On voit donc l'effet matériel destructeur qui est très diminué dans la bombe à neutrons dont le seul but est de tuer les êtres humains tout en préservant les bâtiments et le matériel. Le niveau de radiation d'une bombe à neutrons devient très bas après 48 heures ce qui peut permettre d'occuper le terrain. La bombe à neutrons est donc considéré comme une arme tactique dont l'utilisation peut être politiquement acceptable vu le faible taux de radiations engendré... Il est très probable que les premières armes nucléaires utilisés dans un conflit entre grandes puissances soit des bombes à neutrons. Bien quel soit considéré comme une bombe "propre", elle est la plus dangereuse pour les civils comme nous à cause de son émission de neutrons conçu pour tuer les organismes vivants et pénétrer les meilleurs abris.


La bombe E (bombe EMP)

      Les bombes E ne produit pas de radioactivité, mais uniquement des rayons gamma. Ce genre d'arme provoque peu ou pas de dommages aux bâtiments et ne blessent pas les êtres vivants. Elles sont utilisées pour détruire l'électronique de l'ennemi.



Un essai nucléaire.

Les caractéristiques d'une explosion nucléaire

1) Le Flash

      Vous verrez tout d'abord un brillant "flash". Il est recommandé de ne pas le regarder à cause des dommages possible pour les yeux.


2) L'effet de souffle

      C'est la conséquence la plus spectaculaire d'un explosion nucléaire et le déchaînement d'une immense énergie. Vous devez adopter la stratégie du "Duck & Cover", vous cacher et vous allonger et sous le niveau du sol si possible. l'onde de choc de l'explosion agit tel un ouragan projetant des matériaux à très grande vitesse. Quant on est très proche de l'explosion, l'effet de souffle est semblable aux vents d'une tornade... Une explosion de 500 kilotonnes à 2,2 milles de vous va arriver sur vous environ 8 secondes après le flash de la détonation. Le vent de l'onde de choc sera de 295 mph durant 3 secondes environ. Une bombe de 1 MT (mégatonne) qui explose à 5 milles de vous, générera une onde de choc qui arrivera dans votre direction dans 20 secondes... Une bombe de 10 MT (mégatonnes) sera 1000 fois plus puissante qu'une bombe de 10 kilotonnes, alors que le rayon de son souffle sera lui 10 fois plus grand. Pour ce qui du rayon d'action de l'effet de souffle, à 250 mètres, tout est en miettes, carbonisé et vitrifié... Les bâtiments tiennent debout à partir de 700 mètres et les vitres se brisent à 1 000 mètres


3) L'Effet thermique

      Il est causé par une masse de gaz incandescent qui crée la boule de feu visible lors de l'explosion. La température au centre de celle-ci est de plusieurs millions de degrés... Le rayonnement thermique peut provoquer des "coups de soleil" et des brûlures ou vous carboniser complètement. Une température de faible visibilité (neige, pluie...) peut faire baisser l'effet thermique, également si l'explosion a lieu dans les nuages. Pour éviter les coups de soleil du à la "boule de feu", n'exposez pas directement la peau et portez des vêtements opaques. Les effets peuvent varier selon la puissance de la bombe mais disons qu'à 750 mètres environ,le papier et le tissu s'enflamment et les bâtiments ayant résisté à l'effet de souffle brûlent. Pour un engin de 10 mégatonnes, des brûlures sont possibles dans un rayon de 30 kilomètres. Dans ce rayon d'action on risque des brûlures aux yeux (un peu comme quant on fixe le Soleil) si on regarde l'explosion.

Explosion de 10 kilotonnes dans l'atmosphère
=> Boule de feu d'environ 300 m.
=> Brûlures du second degré sur 2,5 Km du point zéro.

Explosion de 10 MT (mégatonnes) dans l'atmosphère
=> Boule de feu d'environ 4 kilomètres de diamètre.
=> Brûlures du second degré sur 32 Km du point zéro.


4) L'impulsion électromagnétique (IEM)

      Un émission massive d'électrons est engendré par l'explosion nucléaire. Or, qui dit électron dit électricité, donc courant électrique... Ce courant d'électrons peut perturber les alimentations électriques et détruire complètement la plupart des circuits électroniques. La plupart des véhicules moteurs auraient de grandes difficultés à démarrer... Donc prévoir un bon vélo et se munir de mollet d'acier! Votre radio risque aussi d'être abîmée...


5) Ionisation de l'atmosphère

      Des interférences peuvent survenir avec les radars et les communications radio pour une courte période.


6) Particules chargées

      Les particules chargés produites par l'explosion dans l'atmosphère terrestre peuvent être capturées par le champ magnétique terrestre. Ceci peut créer une ceinture de radiation temporaire qui peut endommager les engins spatiaux et mettre en danger les astronautes en orbite.


7) Les radiations

      Les radiations sont initialement très dangereuse mais perdent rapidement de leur intensité parce qu’elles dépensent de l'énergie. Des retombées émettant des rayons gammas à un taux de 500 rads/heure (dose mortelle pour l'humain pour une heure) tombent rapidement 7 heures après l'explosion à 1/10 de leur intensité initiale. Deux jours plus tard, les radiations ne sont qu'à 1/100 de leur intensité initiale. Donc il faut donc s'assurer d'avoir la capacité de résister aux rayons gammas dans les premiers instants après l'explosion, au moment où le rayonnement est le plus fort et dangereux.


8) Les retombées radioactives

      Les retombées radioactives sont des particules de poussière transportés par le "champignon" de l'explosion. Les poussières lourdes sont les plus dangereuses car elles tombent très près du "Groud Zero" quelques minutes après l'explosion et transporte beaucoup de radioactivité. Les poussières légères sont transportés par les vents et peuvent voyager sur des centaines de milles avant de tomber quelques heures plus tard. Ces poussières légères sont donc moins radioactives à cause de la durée de transport. Il y aura après une explosion nucléaires des "points chauds" de retombées radioactives de plus grande intensité à des endroits selon les précipitations et les vents. L'allure des retombées radioactives et semblables a de la fine poussière ou à de la neige légère sur les toits et le sol. Ces poussières sont dangereuses parce qu'elles émettent une radiation semblable à des rayons X


Explosion dans la stratosphère

      Ce genre d'explosion "internationalise" les retombées si on peut dire. Si la bombe nucléaire a une capacité de 30 kilotonnes ou plus, la poussière et les retombées radioactives suite à l'explosion atteindront la stratosphère à plus de 11km d’altitude. Les particules les plus légères iront encore plus haut (20km) et se mettront à voyager dans le monde au gré des courants stratosphériques. Une explosion nucléaire dans la stratosphère provoque la combustion de la couche d'ozone qui nous protège des rayons du Soleil. La science nous apprend qu'une trop forte exposition aux rayons Ultraviolets peut provoquer le cancer ou un affaiblissement du système immunitaire. Ces rayons néfastes engendrerait également la mort du phytoplancton, base de la chaîne alimentaire marine, donc une catastrophe écologique à très grande échelle. L'impact sur les cultures terrestres serait sans doute également désastreux.



Un ballon d'étude des retombées radioactives et en arrière-plan le panache d'une champignon atomique.


ORGANISATION DE LA SURVIE

Délégation des tâches

L'idéal est d'être plusieurs afin de réaliser plusieurs tâches dans un délai très rapide. Parmi les tâches à déléguer très importantes:

- L'eau (remplir le plus de contenants possible, la machine à laver, même le bain).
- La nourriture (Aller acheter rapidement des vivres et du matériel, idéalement avant le "kaboum").
- L'abri (Préparer rapidement l'abri).
- Le rassemblement (Rassembler la famille, téléphoner aux gens, Aller à l'école, etc...).
- L'information (le type de bombe, où, les vents, niveau des radiations...).


Abri

Ayez déjà les matériaux et outils chez vous pour vous faire un abri de fortune. Prévoir une scie, un marteau, des clous. Prévoir un système de ventilation alternatif. Des plans pour des kits circulent sur le Net. Accumuler plusieurs contenants pour l’eau, la plus grande quantité possible. Si le jour « J » arrive remplissez vos réservoirs le plus rapidement possible. Vous devriez avoir aussi un « fallout meter », un évaluateur de retombée. Encore là, des plans Existent sur le Net. Pour la « toilette » l’idéal est une chaudière en plastique 5 gallons avec des sacs de plastiques à l’intérieur et bien sur du papier toilette de réserve. Pour l’éclairage, un bon stock de chandelles et une lampe de poches avec piles.

      Le but de l'abri est avant tout d'absorber le plus de radiation, un peu comme un gilet pare-balle. Les matériaux ne bloque pas tout à fait la radiation mais l'absorbe tout dépendant de la densité et du type de matériaux.

      Pour faire en sorte que les radiations soit à un ratio de 1/10 de leur puissance initiale, voilà l'épaisseur requise pour divers matériaux qui peuvent servir à faire un abri:
Acier: 3,3 pouces
Béton: 11 pouces
Terre: 16 pouces
Eau: 24 pouces
Bois: 38 pouces

Pour stopper 99% des radiations voilà l'épaisseur idéale des matériaux de l'abri:
Acier: 5 pouces
Béton: 16 pouces
Terre: 24 pouces à 36 pouces
Eau: 36 pouces
Bois: 38 pouces

      Donc plus vous utilisez de la matière dense et épaisse et plus votre abri sera absorbante pour la radiactivité. Vous pouvez vous servir de vos meubles et électroménagers comme muraille supplémentaire de votre abri. Il est essentiel de maximiser la distance entre les poussières de retombée dehors (toit, sol) et votre abri. A ce sujet le meilleur endroit dans votre maison pour construire votre abri est dans le sous-sol et au milieu. Un excellent repère pour un abri pourrait être un tunnel souterrain comme on en voit souvent sur les campus et universités, à condition bien sûr que l'aération soit contrôlée pour éviter l'entrée de poussières radioactives. Les parkings souterrains ont aussi un bon potentiel vu leur épaisseur en béton mais il y a l'inconvénient que les entrées en sont ouvertes. Dans les édifices de 6 étages et plus, le centre des étages du milieu fournit une bonne protection étant loin des zones de retombée (toit, sol).

L'abri de fortune fait en vitesse

      Malheureusement on a pas toujours le temps d'être prêt à tout...Vous êtes à l'atelier ou au bureau et kaboum! Vous survivez à l'onde de choc mais maintenant les retombées radioactives sont la menace. Trouvez une grande table solide ou enlever les portes des pentures pour vous en faire une. Empiler le plus de masse possible que vous pourrez trouver sur la table que vous mettrez dans le coin d'une pièce. Faites-vous aussi des "murs" pour ceinturer votre table. Le meilleur endroit pour ce mini abri est encore une fois, loin des murs extérieurs et le plus bas possible de la toiture.



      Rester à découvert est la meilleure façon de mourir des radiations(case 1). Dans la deuxième case, notre homme est encore trop exposé par les radiations venant du toit et des murs extérieurs. Dans la case 3, notre homme est beaucoup mieux protégé des radiations venant du toit. La meilleure protection consiste dans la solution de la case 4 ou l'abri du sous-sol protège des radiations venant du toit et des radiations venant des murs extérieurs. Donc, choisir un abri sous terrain loin du sol où il y a des retombées radioactives et loin du toit ou il y a accumulation de retombée également. S'installer le plus loin des murs au centre de la pièce.


      Un bon abri bien conçu et bien pensé peut réduire les radiations de 100 à 200 fois! Par exemple si les radiations dehors sont de 500 rads/heure (la dose mortelle pour un humain), votre abri peut en laisser pénétrer seulement 5 rads/heure s'il est bien conçu, ce qui est acceptable dans les circonstances et comme l'intensité des radiations diminuera d'heure en heure vos chances de survie aux radiations seront très bonnes.

Blinder son mental.

      La menace s'est concrétisé et un ou des engin(s) nucléaire(s) a (ont) explosé(s). L'impact psychologique sera la première chose à surmonter bien avant les radiations et le reste... Il faut d'abord accepter la situation et faire son deuil de la situation d'avant l'explosion. En cas de pertes d'un grand nombre d'êtres chers ou de visions d'horreurs (cadavres, destruction totale, etc...) certaines personnes en perdront la raison ou en viendront au suicide par désespoir. Voir les résultats d'une attaque nucléaire directe est quelque chose qui n'a pas été donné de voir à beaucoup de personnes. Il y a bien eu Hiroshima et Nagasaki mais les engins de destruction actuelle sont d'une puissance bien supérieure aux armes qui ont détruites ces villes japonaises. Dites vous bien cependant que même à Hiroshima et Nakasaki il y a eu des survivants et qui n'étaient même pas préparés à cela de surcroix. Même que la vie a repris sur le site même des explosions et beaucoup plus rapidement que prévu.

Éviter de sortir de jour (au cas où la couche d'Ozone serait affectée).

      Une attaque nucléaire de grande envergure risque fort de créé des dégâts dans la couche d'ozone qui empêche les rayons gammas et ultraviolets de passer. Vous vous exposez donc à des brûlures sérieuses et à un risque de développement accru de cancer. Dans ce cas précis éviter les sorties quant l'astre du jour pointe son nez. Même quant le ciel est nuageux ou rempli de suie, cela n'empêchera pas les rayons ultraviolets de vous atteindre.

Faire ses sorties de nuits.

      A cause de ce qui précède, vous voilà devenu une créature nocturne pour une durée indéterminée. Il serait donc prudent de prévoir de l'éclairage en conséquence. Vous risquez fort de croiser d'autres créatures nocturnes dans la même situation de vous. Parmi ces gens vous rencontrerez peut-être des gens normaux mais d'autres qui vous rappelleront pourquoi il existait un corps policier auparavant. Ne sortez jamais sans armes et accompagné.

Disposition des cadavres.

      Des cadavres vous n’aurez aucune difficulté à en trouver. Si malheureusement un décès survenait dans votre abri vous aurez à disposer du cadavre. Si le taux de radiation est trop fort pour sortir et incinérer ou enterrer le corps, il est recommandé d’en disposer temporairement dans un sac de plastique. Vous pouvez aussi utiliser plusieurs sacs liés ensemble avec du ruban adhésif. N’oubliez pas de faire des mini trous dans le sac avec une aiguille avec une aiguille afin de laisser les gaz sortir du sac. Un sac trop hermétique peut exploser à cause des gaz de décomposition!

Les insectes

      Une dose de radiation plusieurs fois plus grande que la dose qui tuerait des millions de personnes ne rendra pas les insectes stériles. La population de ceux-ci explosera à cause de la mort des oiseaux, leurs principaux prédateurs et du nombre de cadavres un peu partout (animaux sauvages et domestiques, humains…). Donc prévoir une parade contre les insectes (fourmis, maringouins, mouches…) comme du répulsifs à insectes et des moustiquaires.




DES INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES QUI PEUVENT SERVIR...

=> La famine serait la première conséquence d'une guerre nucléaire totale. La nourriture deviendrait donc la monnaie. L'éffrondrement des systèmes politiques et sociaux provoquerait l'écroulement de la monnaie.

=> La pénurie de nourriture pourrait amener l'antropophagisme... Un comportement déjà adopté par l'Homme dans le passé. Cette pratique pourrait également amener une prolifération de maladies.

=> Les survivants bardés de diplômes "scientifiques" auraient avantage à choisir un profil bas pour éviter d'affronter la fureur de la populace à la recherche de coupables pour cette tragédie... Ce pourrait donc être une mauvaise idée de s'afficher "scientifique" et encore moins "politicien"!

=> Les conséquences de la guerre nucléaire peuvent amener une polarisation de la population entre jeunes et vieux. Les jeunes rendant les vieux responsables de la guerre parce qu'ils avaient les rênes de la société en mains.

=> La civilisation après une guerre nucléaire totale risquerait fort d'être de type "agricole communautaire" avec des armées de pilleurs jusqu'à ce que l'ordre se rétablit de lui-même.

=> La combustion de matériaux dans les villes comme le bois, le pétrole, le plastique, le bitume risque fort de provoquer des ouragans de flammes. Un genre de "Katrina" mais avec du feu plutôt que de l'eau...

=> En cas de fortes quantités de suie dans l'atmosphère, vous risquez fort de ne plus pouvoir distinguer le jour de la nuit.

=> Le raffinage des produits pétroliers amène des stocks de souffre. La combustion de ces stocks pourrait produire des nuages d'acides sulfuriques produisant des pluies acides près des raffineries...

=> Prévoir aussi les gaz toxiques causés par l'incendie des villes. Il y aurait aussi beaucoup de résidus d'amiante en suspension ce qui pourrait produire des cas d'amiantose et des cancers.

=> Les atomes de plutonium non-brulés par une explosion nucléaire sont radioactifs mais surtout extrêmement toxique. Le danger ici est de mourir d'un empoissonnement insidieux plus que par le fait des radiations... Un genre de syndrome de la Guerre du Golfe en somme.

=> Il y a aussi sans doute une multitude d'imprévue non couvert par cet article! Vous le saurez si ça arrive un jour.

=> Lors de l'accident de Tchernobyl ont a observé sur des enfants du Belarus un augmentation par 100 du nombre de cas de cancer de la thyroïde... Donc c'est important de prendre les fameuses capsules d'iode stable.


La théorie de "l'hiver nucléaire"

      Une destruction à grande échelle de ville et raffineries engendrerait assez de fumée pour empêcher la lumière de passer sur une longue période de temps. C'est le scénario apocalyptique de "l'Hiver Nucléaire". On assisterait à la fin de l'effet de serre pour passer à un refroidissement des températures

      On estime qu'une baisse des températures estivales moyennes du Canada baissaient 3 degrés centigrades seulement rendrait la culture du blé impossible. Une guerre nucléaire totale avec la destruction de plusieurs villes provoquerait des incendies immenses et donc de la fumée qui bloquerait la lumière du soleil pendant des semaines ou des mois ou même des années... La conséquence de cette obscurité serait un abaissement marqué des températures qui donnerait un coup mortel à la plupart des cultures agricoles du monde, même au plancton... La conséquence en serait une famine mondiale et universelle qui affecterait autant les humains que les espèces animales. On se ramasserait avec des résultats semblables au Permien; 95% des espèces vivantes disparues.

      Au beaux jours de la Guerre Froide les grandes puissances ont entassé jusqu'à 50,000 armes nucléaires. Aujourd'hui avec les accords de limitation d'armement on est rendu à environ 25,000 armes nucléaires, mais c'est bien assez pour rendre le scénario d'hiver nucléaire possible plusieurs fois de suite! Les bombes très puissantes (d'environ 200 KT dont la boule de feu se rend jusqu'à la stratosphère) détruiraient la couche d'ozone par l'action des de l'oxyde d'azote et du bioxyde d'azote. Conséquence de tout ceci: Augmentation de dix fois du rayonnement des rayons ultraviolets avec hausse des cancers et mutations...

En cas d'hiver nucléaire ceci pourrait arriver:
- Ensoleillement et froid.
- Impact sur les cultures.
- La “ceinture céréalière” nord-américaine (Canada- États-Unis) nourrit plusieurs pays.
- cette production énorme est rendue possible grâce aux engrais et pesticides.
- Après une guerre nucléaire, moins d'engrais et pesticides, arrivée d'insectes (Ils résistent bien aux radiations)...
- Les prédateurs des insectes, les oiseaux, meurent des radiations en masse...
- Le degré d'affectation de cette culture donnerait une famine.
- Des études ont démontré que les pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique du Sud “tiendraient” au maximum deux mois même si les structures actuelles de distribution seraient intactes après une guerre nucléaire.
- devenir insectivore pourrait être "in"...
- Des biologistes pensent même possible l'extinction de l'espèce humaine.
- Des études récentes ne font pas ressortir la possibilité d'un nouvel âge glaciaire. Ce ne serait pas un hiver perpétuel.
- il resterait assez d'oxygène malgré tout.
- Pas d'aggravation de l'effet de serre d'aujourd'hui.
- Une simple destruction de l'Europe seulement pourrait déclencher un hiver nucléaire.
- L'absence d'ensoleillement causerait une très forte baisse des précipitations (pas d'évaporation...). Fini la mousson, les pluies du printemps... Un ciel nuageux noir sur un désert glacé...

      La prochaine partie abordera toute la question des radiations. Nous verrons les types de radiations leurs effets sur l'homme et l'environnement. Nous examinerons les moyens qui existent pour détecter les radiations: le compteur Geiger et le dosimètre. Nous expliquerons également comment travaillent les capsules d'iode pour protéger la glande thyroïde. Nous vous présenterons aussi une bactérie très spéciale qui résiste à 3,000,000 de rads! Elle possède peut-être le secret de la protection naturelle contre les radiations.

À VENIR :
La détection et la défense contre la radioactivité (PARTIE 3)

Bonne guerre!
SpaceHippopotame Québec (Canada) 30 octobre 2005



SOURCES:

http://www.ki4u.com/free_book/s73p904.htm
Apprentissage de la survie lors d’une guerre nucléaire

http://www.ready.gov/nuclear.html
Procédures à suivre en cas d'attaque nucléaire selon le U.S. Department of Homeland Security

Arms Control and Disarmament Agency, Projet Gutemberg

http://perso.wanadoo.fr/kadnax/atomik.htm
http://www.cddc.vt.edu/host/atomic/nukeffct/
http://www.fas.org/nuke/intro/nuke/emp.htm
http://www.johnstonsarchive.net/nuclear/effectsum.html
http://en.wikipedia.org/wiki/Nuclear_explosion
http://eureka.povlab.org/fiche.php?qid=460
Informations sur les effets d'une bombe nucléaire

http://www.irsn.org/
Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire

Informations sur la fabrication de votre abri anti-retombée radiactive:
http://www.ki4u.com/guide.htm

ttp://archives.radio-canada.ca/IDCC-0-9-264-1321/guerres_conflits/peur_nucleaire/
Un dossier intéressant de Radio-Canada sur la peur du nucléaire

http://dossiers.edicom.ch/temps/ts80/hiver2.html
Hiver nucléaire

http://www.radmeters4u.com/FEMA_book/Contents.htm
Guide du FEMA pour les abris contre la radiation (excellent)

http://www.astrosurf.org/lombry/quantique-bombes-atomiques.htmL
Bombe à neutrons

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombe_atomique
Bombe atomique

Publié dans Survie

Commenter cet article

Olivier 17/07/2007 02:30

Impressionants artciles =)Pour l'instant je vais faire une pause avant de voir la troisieme partie et le reste du blog !Merci ca palpe.