Les 935 mensonges de l'administration Bush

Publié le par logo

 

C. M. (lefigaro.fr) avec AFP
23/01/2008 | Mise à jour : 16:52 |
Commentaires 16
.

Crédits photo : AP

Une étude indépendante a comptabilisé les fausses déclarations du président américain et de son équipe sur l'Irak entre 2001 et 2003.

«Où est-il allé chercher ça?» C'est la question qu'aurait posée un responsable de la CIA sur les propos de Dick Cheney qui, en août 2002, avait affirmé : «Il n'y a pas de doute que Saddam Hussein a maintenant des armes de destruction massive». Les déclarations de George W. Bush et de ses proches collaborateurs sur le danger que représentait l'Irak entre 2001 et 2003 sont pointées du doigt par une étude publiée mercredi par le Center for public integrity et du Fund for independence in journalism.

«Le président Bush et sept hauts responsables de l'administration, dont le vice-président Dick Cheney, la conseillère à la sécurité nationale Condoleezza Rice, et le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld ont fait au moins 935 fausses déclarations dans les deux années après le 11 septembre 2001 sur la menace que présent.ait l'Irak de Saddam Hussein pour la sécurité nationale», écrivent les auteurs qui ont passé au crible des centaines d'interventions publiques de hauts-responsables du gouvernement. L'étude «montre que les déclarations ont fait partie d'une campagne orchestrée qui a effectivement galvanisé l'opinion publique et conduit le pays à la guerre sur la base de déclarations résolument fausses», en concluent les auteurs.

 

«Attaque chimique ou biologique en 45 minutes»

Pendant les deux ans précédant le début de l'intervention américaine en Irak, en mars 2003, «à 532 reprises (discours, point-presse, interviews, etc.), Bush et le secrétaire d'Etat Colin Powell, le secrétaire à la Défense adjoint Paul Wolfowitz et les porte-parole de la Maison Blanche Ari Fleisher et Scott McClellan ont assuré que l'Irak avait des armes de destructions massives (ou qu'ils essayaient d'en produire ou d'en obtenir) et des liens avec al-Qaida, ou les deux», écrivent les auteurs. Un arsenal d'armes de destruction massive qui s'est révélé introuvable.

En septembre 2002, le président Bush avait affirmé, dans son allocution radiophonique hebdomadaire : «Le régime irakien possède des armes biologiques et chimiques, reconstruit des installations pour en fabriquer encore plus et selon le gouvernement britannique pourrait lancer une attaque chimique ou biologique en 45 minutes. Ce régime cherche à avoir la bombe nucléaire et avec des matériaux fissiles pourrait en fabriquer un en un an». «Ces affirmations vont largement au delà des évaluations de l'agence de renseignement, avait renchéri, à l'époque, le directeur de la CIA», George Tenet.

http://www.lefigaro.fr/international/2008/01/23/01003-20080123ARTFIG00536-les-mensonges-de-l-administration-bush.php

Commenter cet article