La bourse de Paris en hausse après la Fed

Publié le par logo

 

T Dong (Le Figaro.fr)
22/01/2008 | Mise à jour : 14:37 |
Commentaires 15
.
Bouchon - Le Figaro
Bouchon - Le Figaro

Après une ouverture en forte baisse, les marchés européens hésitent sur la marche à suivre. En attendant cet après midi le verdict de Wall Street.

Le CAC 40 avait ouvert en baisse de 2.75% à 4613.79 points. Il a par la suite alterné entre hausse et baisse. Certains opérateurs estiment qu'un point bas aurait été touché et rachètent à bon compte. L'indice phare de Paris perd 0.42% à 4724.47 points à 12h55. Beaucoup tablent désormais sur un geste de la Fed, qui pourrait baisser ses taux de 1%, ce qui serait de nature à créer un choc psychologique sur le marché. «Certains investisseurs parlent d'une intervention concertée des banques centrales» commente un vendeur de dérivés sur actions à Londres. La Banque centrale européenne a pour l'heure opéré une injection de liquidités sur le marché en allouant 175.5 milliards d'euros, au taux marginal de 4.16%, avec un taux moyen pondéré de 4.19%.

Christine Lagarde a annoncé ce matin que le risque d'une récession américaine ne menaçait pas l'économie européenne. Elle refuse de parler de krach. «Il faut éviter les mots spectres, les mots angoisses. Il y a eu une correction brutale sur les marchés asiatiques, et européens dans la foulée. Elle est intervenue alors qu'un des principaux marchés était fermé hier. C'était en effet le jour de Martin Luther King hier aux Etats-Unis.»

Baisse générale lundi

Les marchés se sont affolés hier. Le CAC 40 a perdu 6.83% à 4744.45 points. Au Canada, le Toronto Stock Exchange terminait en baisse de 4.75%. Francfort a plongé de 7.16%, Londres de 5.48%, Madrid de 7.54%, Bruxelles de 5.48% et Milan 5.09%. La fermeture de Wall Street, à l'occasion du Martin Luther King's Day, a très certainement alimenté la spirale baissière des marchés mondiaux, troublés par un manque de visibilité.

Dans ce climat de panique généralisée, les investisseurs asiatiques ont procèdé à des dégagements massifs. L'ASX 20 australien chutait de 6.73% à 2869.6 points. Au Japon, le Nikkei 225 dévissait de 5.65% à 12573.05 points. L'indice composite de Shanghai reculait de son côté de 7,22% à 4914,43 points. Hong Kong perdait quant à elle 8,65%.

Le marché attendait une action venant de la Fed ou des politiques. Mais la présentation du plan de relance de 140 milliards de dollars par le président américain George W. Bush vendredi, a été reçue avec scepticisme. Selon la presse, ce plan s'appuiera sur des remises d'impôts. Or, les investisseurs estiment que les ménages vont utiliser ces baisses d'impôts pour rembourser leurs crédits plutôt que pour consommer.

Au vu des publications de résultats de sociétés et de statistiques décevantes la semaine dernière, les analystes estiment que l'on se dirige de plus en plus vers une récession aux Etats-Unis. D'ailleurs, en décembre, Alan Greenspan estimait déjà à environ 50% la probabilité d'une récession aux Etats-Unis. La semaine dernière, dans un entretien accordé au Wall Street Journal, il avait indiqué que l'économie américaine est probablement déjà en récession ou est sur le point d'y entrer.

L'ancien président de la Réserve fédérale, avait déclaré : «Les symptômes sont nettement présents. Les récessions ne se produisent pas dans la discrétion. Elles se manifestent habituellement par une perturbation du marché, et les indicateurs des dernières semaines pourraient tout à fait être caractérisés de cette manière».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article