Les laboratoires dans le collimateur de Bruxelles

Publié le par logo

 

D Pellecuer
16/01/2008 | Mise à jour : 18:44 |
.

Des inspecteurs enquêtent dans les locaux de grandes entreprises pharmaceutiques soupçonnées d'entente illégale.

La Commission européenne a diligenté une enquête ce mercredi sur des laboratoires pharmaceutiques soupçonnés d'entraver la concurrence afin de retarder la commercialisation de produits novateurs et génériques. Si aucune entreprise ou pays n'a été nommément citée, les groupes Sanofi-Aventis, Glaxo et Astrazeneca ont confirmé faire l'objet d'inspections. En revanche, Bayer Schering Pharma , Merck et UCB ont déclaré ne pas être au courant du dossier.

La commissaire à la Concurrence a déclaré que « les particuliers et les pouvoirs publics veulent un secteur pharmaceutique fort qui offre de meilleurs produits avec un bon rapport qualité-prix». La commissaire européenne soupçonne les grands laboratoires de s'entendre pour retarder la commercialisation de certains produits génériques moins chers. «Si, toutefois, des produits novateurs ne sont pas fabriqués et si l'arrivée de médicaments génériques moins chers est, dans certains cas, retardée, nous devons déterminer pourquoi et, si nécessaire, prendre des mesures.»

L'enquête vise à déterminer si les entreprises n'ont pas outrepassé l'interdiction faite par le traité, de pratiques commerciales restrictives. Sont notamment visés les règlements de litiges liés aux brevets. L'enquête vise également à s'assurer qu'aucun obstacle artificiel à l'entrée sur le marché, n'a été érigé. La commission soupçonne enfin l'utilisation abusive des droits de brevet, par des procédures contentieuses passibles d'un abus de position dominante.

A la bourse de Paris le titre Sanofi Aventis réagit peu à cette nouvelle, progressant de 0.51% à 63.6 euros . A Londres Glaxosmithkline perdait 0.68% à 1313 pences. Astrazeneka progressait de 3.23% à 2299 pences.

Commenter cet article