La presse européenne dit qu'il ne s'agit pas d'un miracle. Hillary Clinton l'a remporté par un vote truqué

Publié le par logo


Par Michael Carmichael

Les principaux médias italiens rapportent que la primaire du New Hampshire remportée par la sénatrice Hillary Clinton est un trucage et qu'une demande officielle exige un recomptage rapide, juste et impartiale. Dans un article écrit par Marcello Foa, l'un des journalistes les plus respectés d'Europe, il semblerait que les votes comptabilisés pour les candidats du parti Démocrate de même que tous les candidats du parti Républicain ont été diminués par les équipements de votation informatisés de la compagnie Diebold.


 
Dans une analyse de bulletins de vote comptés à la main, l'influent journal milanais « Il Giornale, » rapporte que tous les candidats du parti Démocrate ont fait des gains dans les bulletins de vote compilés à la main dans le New Hampshire, à l'exception de la sénatrice Hillary Clinton, alors que cette dernière a inexplicablement fait des gains importants là où les bulletins étaient comptabilisés par des lecteurs optiques informatisés.

Selon ce reportage, Ron Paul aurait dû terminé troisième dans le primaire républicaine plutôt que cinquième. De plus, il semblerait que Barack Obama et Ron Paul ont été les principales cibles des opérations frauduleuses de vote dans le New Hampshire.

Le journal italien « Il Giornale » cite l'étude de [l'universitée de] Princeton qui a alerté l'opinion publique sur la vulnérabilité des systèmes de vote automatisée utilisés à la grandeur des États-Unis qui décident la falsification du vote et le trucage des élections par le biais de la manipulation de cartes mémoire.

L'État du New Hampshire est équipé d'appareils de dépouillement informatisées fabriqués par la compagnie Diebold, des dispositifs qui ont bénéficié d'une grande publicité négative après qu'il fut connu du public que le trucage avait déferlé à la suite du scandale des élections présidentielles de l'an 2000.

Dans ses précédentes déclarations, l'ancien président Jimmy Carter - qui a une réputation mondiale d'intégrité parmi les principales autorités dans les procédures électorales - a souvent fait remarquer que les États-Unis ne répondent pas aux critères internationaux de la sécurité électorale.

Traduit au mieux par Dany Quirion pour Alter Info

Source : http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=7794


Mardi 15 Janvier 2008
danyquirion@videotron.ca

Commenter cet article