Guerre de l'information pilotée par le gouvernement britannique

Publié le par logo

Le gouvernement britannique serait à l'origine d'un certains nombre d'offensives sur l'Europe en matière de guerre de l'information.


L’offensive britannique sur l’Europe
"Lors de la conférence de presse tenue par le Premier Ministre anglais en compagnie de son homologue suédois, Tony Blair a présenté les trois axes de sa politique à la Présidence de l'Union européenne le premier juillet prochain :
• la globalisation ( avec les risques inhérents à la montée en puissance de la Chine et de l'Inde ;
• la sécurité ( lutte contre l'immigration clandestine, le trafic des drogues et le banditisme urbain );
• la défense ( développement d'une participation militaire accrue de chaque pays de l'Union dans le cadre d'une stratégie commune)."
Lire la suite...

Y-aurait-t-il eu une opération de political warfare sur l’île Seguin ?
" Après le départ de François Pinault vers la ville musée romantique de Venise, le side show de la vieille Europe aurait-il perdu à Paris une bataille symbolique sur les nouveaux facteurs de croissance associant l’industrie de la connaissance à la création de richesse et d’emplois face à l’accélération de la destruction créatrice des technologies, des sciences et des savoirs et aux délocalisations ?"
Lire la suite...

Opération INTA ?
"Dans la foulée du non au référendum, des territoires « challengers » du nord-est et du sud-est de Paris (Val de Marne) sont « mis en pouvoir » par les Américains et leurs alliés pour constituer des vitrines du développement durable créant croissance, emplois et qualité de vie avec des ingénieries anglo-saxonnes. C’est dans ce contexte qu’il faut décrypter l’opération INTA. La première biennale en langue française (INTA), sur les ingénieries et les solutions organisationnelles et technologiques « qui marchent » au Maroc, aura lieu au mois de septembre 2005, sur les territoires clés contrôlant les flux commerciaux maritimes et humains, positifs ou négatifs entre l’Afrique, l’Espagne, et l’Europe."
Lire la suite...

Le décryptage du dispositif britannique de knowledge et netwarfare
"Rappel historique. En 1940, les nazis cherchèrent à saper la légitimité du gouvernement britannique en ne bombardant que les pauvres de East End. Par erreur , à cause de causes environnementales de type « brouillard de la guerre », MTO, nuages, ils bombardèrent aussi quelques quartiers riches , la City et Buckingham Palace. Seul Churchill, expert de la guerre spéciale (Guerre des Boers, Renseignement, opérations spéciales, pilote, cavalier et fantassin, d’une culture historique et générale extrêmement développée, création SAS et SBS, Wingate et Chindits, développement MI6 et MI5, déceptions de grande envergure, mise en pouvoir ultérieur du général Thompson pour la guerre d’indépendance et anti-subversive de Malaisie), donna immédiatement l’ordre, contre le sens commun enfermé dans les « mêmes » perceptions d’hier, de mener une opération « d’éducation communication montrant la reine bombardée et les quartiers riches, partageant les mêmes souffrances. La révolte fut évitée à Londres. La cohésion et la résolution politique du Royaume furent préservées et développées."
Lire la suite...

Source : Knowckers.org

----------

ce soir c'est soirée spéciale "renseignement" ;)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article