Tentative d'attentat proche de l'Ambassade de France à Tel-Aviv

Publié le par logo

Publié le 17/10/02 sur http://www.infoguerre.com/article.php?sid=402 Bon ceci est une 'vieille histoire' d'il y a 3 ans... Le plus important ici n'est pas l'actualité en elle même... mais juste le fait qu'on nous l'ai cachée... Une preuve de plus de l'indépendance de nos médias... ---- Tentative d'attaque suicide avortée vendredi dernier (11 octobre) à Tel-Aviv. L’Ambassade de France était-elle visée ? La rédaction d’infoguerre.com s’étonne de ce que certaines informations ne soient pas divulguées à l’opinion publique. Inquiet d’une certaine dérive tendant à « mésinformer » nos concitoyens, infoguerre.com tentera chaque fois qu’elle en sera avertie par les internautes, de diffuser, après vérification, ce que l’on ne nous dit pas. C’est le cas de cette information concernant une tentative avortée d’attentat proche de l’ambassade de France à Tel-Aviv. Cette information passée inaperçue dans la presse et dans les actualités françaises, nous a été transmise par l’un de nos correspondants londonien. Nous comptons sur la vigilance de tous pour, qu’à l’avenir ce genre de réflexe responsable se renouvelle. «Nous ne comprenons pas. » Les experts du Shabak (la sûreté générale israélienne) ne cachent pas leur inquiétude après l'arrestation, vendredi soir, d'un kamikaze palestinien qui rôdait autour de l'ambassade de France à Tel-Aviv. Ils se demandent comment cet homme, transportant sous son manteau une ceinture explosive contenant cinq kilos de poudre et de débris métalliques, a pu arriver sans encombre jusqu'au cœur de Tel-Aviv malgré le renforcement des mesures antiterroristes annoncées à la suite d'un attentat suicide commis la veille dans la banlieue industrielle de la ville. En outre, ils cherchent à comprendre pourquoi les organisateurs de cet attentat portant la marque du Hamas ou du Jihad islamique ont déposé ce kamikaze devant la légation française qu'ils savent aussi surveillée que celle des Etats-Unis située à cent mètres de là. En fait, selon une hypothèse développée par certains enquêteurs, le terroriste - qui a été arrêté et placé au secret dans une résidence du Shabak - aurait probablement reçu pour mission de se faire sauter près de l'une des terrasses des cafés voisins dans lesquels il a d'ailleurs tenté de pénétrer. Quoiqu'il en soit, c'est bien grâce à la sagacité des gendarmes français chargés de garder l'ambassade et à ceux du service de sécurité de la légation américaine que le massacre a été évité. Comportement étrange L'homme avait un comportement étrange. Intrigués, les gardes des postes diplomatiques et les vigiles privées engagées par les établissements de bouche ont prévenu la police qui a aussitôt dépêché son unité spéciale sur les lieux. L'interpellation musclée de l'individu n'est évidemment pas passée inaperçue puisque la légation française - actuellement en cours de réfection - se trouve sur la « tayelet », la digue de mer fort fréquentée par les promeneurs au début du shabbat (le repos sacré de fin de semaine). En outre, le bruit ayant couru qu'une bombe venait d'exploser à quelques mètres de là, toutes les casernes de pompiers et les hôpitaux ont également envoyé des véhicules de secours. Pour rien. En fait, les policiers israéliens ont fait exploser la charge dans un lieu protégé. Quelques heures avant cette tentative d'attentat, l'état-major général de la police avait en tout cas révélé qu'il dispose d'informations relatives à une cinquantaine de projets d'attentats suicide en cours de mise au point par les organisations palestiniennes refusant de répondre à l'appel au cessez-le-feu lancé la semaine dernière par Yasser Arafat. Pour la plupart des analystes des services de sécurité, l'attentat de jeudi et celui - avorté – de vendredi soir sont les signes avant-coureurs d'une nouvelle vague d'opérations qui devrait prochainement déferler sur le pays en représailles aux raids menés par Tsahal dans la bande de Gaza.

Publié dans Conspiration

Commenter cet article