Les pupuces , article du 6 avril

Publié le par logo

Vous pourrez lire que France-Soir (daté du mercredi 6 avril) consacre la une et ses 3 premières pages a un dossier sur les puces a implanter.

Et pour une fois, l'angle de vue n'est pas mal du tout.

Quelques extraits :


Chez VeriChip, on se veut rassurant : « C’est tout juste un numéro que vous avez sous la peau. Or qu’est-ce que c’est, au fond, qu’un numéro ? » confie un responsable. Numéro ? C’est justement ce qui inquiète certains. Le processus, mit au point par la société Digital Angel (Ange digital), comportait à l’origine trois séries de numéros. De nombreux internautes y voient ainsi la fameuse « marque de la Bête » décrite dans l’Apocalypse ! « Par ses manœuvres, tous, petits et grands, riches ou pauvres, libres et esclaves recevront sa marque  sur la main droite ou sur le front,  et nul ne pourra rien acheter ni vendre s'il n'est marqué au nom de la Bête ou au chiffre de son nom.  C'est ici qu'il faut de la finesse ! Que l'homme doué d'esprit calcule le chiffre de la Bête, c'est un chiffre d'homme : son chiffre, c'est 666 »


Et en france

Renseignements pris auprès de Christophe Pallez, secrétaire général de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), cette dernière n’a pas encore eu l’occasion de prendre officiellement position sur le sujet car elle n’a jamais été saisie de ce type de question. Cependant, nous dit-il, une cellule de la Commission a déjà entamé une réflexion générale autour des RFID et la prudence est de mise.

Selon la CNIL, si la puce sous-cutanée comprend des éléments biométriques, c’est à dire des mesures en rapport au corps humain, telles que des empreintes digitales ou rétiniennes, elle tombe alors sous le coup des dispositions sur la biométrie de la loi Informatique et Libertés, qui imposent une autorisation obligatoire préalable de la CNIL avant toute commercialisation.

Si tel n’était pas le cas, la puce ne serait alors pas sujette à autorisation. Une simple déclaration à la CNIL serait nécessaire, sans que cette dernière ne puisse empêcher la commercialisation du produit. Dans un premier temps cependant, car la Commission pourrait, a posteriori, alerter les pouvoirs publics, voire porter l’affaire devant les tribunaux.

Christophe Pallez insiste sur la grande réticence son organisme à l’égard d’une puce sous-cutanée qui n’aurait d’autre justification que celle du confort. « La CNIL y est a priori opposée car elle porte atteinte à des principes importants de dignité humaine. Un individu, au lieu de s’identifier par l’intermédiaire d’un document papier, s’identifierait désormais à son propre corps. Cela va plutôt dans le sens d’une déshumanisation. Le corps devient objet, support informatique » nous a-t-il expliqué.

Toutefois, dans des cas précis, tel que le domaine médical, la CNIL se déclare prête à étudier, avec la plus grande réserve, toute démonstration qui viserait à prouver le caractère indispensable d’une puce, qui serait alors un  « système de réponse adéquat et non excessif » à une problématique donnée.

Reste à savoir si la tendance enclenchée peut être stoppée. D’autant que le péril pourrait venir d’ailleurs. Depuis plusieurs jours, des visas électroniques sont désormais délivrés dans certaines ambassades françaises et Dominique de Villepin a confirmé devant l’Assemblée nationale que des cartes d’identité et des passeports à puces électroniques seraient introduites en France à la fin 2006. Un premier pas vers la puce sous-cutanée ? « C’est un fantasme, nous n’avons jamais réfléchi à ce type de procédures » nous a répondu le ministère de l’Intérieur.

Face à cette déferlante annoncée, le mouvement de résistance à la puce s’organise. Aux avant-postes de cette lutte d’un genre nouveau, le collectif Stop-puce. Le verdict d’Ouvana, la coordinatrice du mouvement en France, est sans appel : « De quoi s’agit-il au juste ? D’une volonté sournoise de manipulation totale des êtres humains. On en vante les mérites, on les montre sous un jour agréable mais le but observé est bien celui de pister, suivre chacun. On va tout droit vers le monde d’Orwell. »

Commenter cet article

Chloe 15/11/2005 09:48

Pas mal du tout ton blog felicitation!

J't'invite sur mon forum tu pourras y laisser toi aussi un petit commentaire voir meme participer aux debats ! ;) forum de discussion

@ tres bientot !