Le Mythe de 14-18

Publié le par logo

Mis en ligne le 05/04/03
 

Après l'entrée en guerre des USA en 1917, les Allemands qui avaient jusque là dominé le champ de bataille voient le 26 septembre 1918 leur front brisé par les troupes américaines.
Ludendorff fait une attaque cardiaque à la suite de cette première défaite allemande. A la demande du haut commandement allemand, le 5 octobre, le chancelier Maximilien de Bade informe le Reichstag qu'une armistice s'impose. Ignorant la France et la Grande Bretagne, le gouvernement allemand négocie et accepte les termes d'un armistice en quatorze points avec Wilson.
Les dirigeants britanniques et français sont furieux de voir l'Allemagne négocier unilatéralement avec les EU sur les bases d'un document pour lequel ils n'ont pas été consultés. Le 29 octobre 1918, le commandement américain informe la France et la Grande-Bretagne que si l'Allemagne accepte les termes de l'armistice et pas eux, les Etats-Unis négocieront tout simplement la paix directement avec l'Allemagne. Clémenceau demande alors si une paix séparée entre l'Allemagne et les Etats-Unis signifierait que le président américain laisserait la Grande-Bretagne et la France se faire écraser par les Allemands. La réponse est claire : "oui", et les alliés s'inclinent. C'est ainsi que le traité de paix américano-allemand devint traité de paix des alliés...

John Mosier, "The Myth of the Great War", Literary group ed., 2001

Source : Motus n°7 - Octobre 2001

Publié dans Histoire mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article