Quelques petites manoeuvres ...

Publié le par logo

tiré de http://www.onnouscachetout.com/saviez-vous
--------

[France] Des décrets favorisant l'implantation d'OGM sont en préparation

Comme vous le savez le gouvernement a renoncé à soumettre à l’assemblée nationale la loi OGM visant à transposer la directive 2001-18. C’est en effet difficile de se lancer à quelques semaines des élections dans un combat aussi impopulaire dans l’opinion publique (86% des français hostiles aux OGM).

Mais ce qu’il ne veut pas soumettre au débat public, le gouvernement se prépare à l’imposer dans les prochains jours par décret, pour répondre en partie aux injonctions de la commission européenne.

Le contenu de ces décrets n’est pas encore connu dans le détail, mais ils seront encore plus laxistes et favorables aux OGM que la loi votée par le Sénat en mars : irresponsabilité civile et financière totale des semenciers en cas de dissémination, et info minimale des populations.

Les transgéniculteurs, (qui en veulent toujours plus !) ont commencé une campagne de lobbying pour que la localisation des parcelles cultivées ne soit pas inscrite sur le registre (cf courrier de Monsanto).

Il est donc urgent de réagir, à la fois pour dénoncer ce passage en force, et pour contrer l’offensive de Monsanto.

Médias : censure et manipulation

Connivences entre politiques et medias, obsession des cartes de visite (prestige !), corruption, censure, désinformation, faux-débats qui viennent masquer les vraies problématiques...
Les voix indépendantes sont rares dans le Paysage Audiovisuel Français.

  • Canal + a censuré un reportage sur le Turkménistan, impliquant le groupe Bouygues et sa filiale TF1, qui devait être diffusé dans le Vrai Journal de Karl zero.
    Ce reportage faisait écho à la publication du livre "Le Pays où Bouygues est Roi" du journaliste David Garcia, paru aux éditions Danger Public le 2 mars 2006, qui révèle les agissements de Bouygues et de sa filiale TF1 dans une dictature d’Asie centrale, le Turkménistan.
  • France5 verrouille l’émission de Daniel Schneidermann « Arrêt sur images », habituellement diffusée sur le net dans sa version intégrale (avant montage) afin que les téléspectateurs puissent vérifier la nature des coupes effectuées et apprécier les choix effectués, en toute transparence. Désormais, les internautes devront se contenter de la version "télé".
  • M6 censure le reportage intitulé « Loto : la grande saga des jeux de grattage », diffusé dans le magazine « Capital ». Son tort : il apportait des révélations sur les chances réelles de gagner aux jeux de grattage et sur la répartition des gains.
    Pour la deuxième fois depuis septembre, avec l’affaire Logan, un reportage de « Capital » est censuré.
  • Presse : licenciement abusif du journaliste Daniel Schneidermann par le quotidien Le monde en septembre-octobre 2003 . La direction du journal lui reprochait les passages de son livre Le cauchemar médiatique (Denoël, oct. 2003)où il critiquait la façon dont elle avait réagi au livre La Face cachée du Monde, de Philippe Cohen et Pierre Péan (Fayard/Mille et une nuits, 2003).
  • Censure dans l’émission "Campus" (France 2) de Philippe Cohen, auteur d’une biographie de Bernard-Henri Lévy (BHL, une biographie, Fayard, 2005). L’émission avait été enregistrée la veille dans les conditions du direct, selon la formule consacrée. Elle avait pour thème « Les médias ont-ils dévoyé la justice, la culture et la politique ? »
  • Consanguinité médiatique : au cours de l’été 2005, une rumeur lancée par le magazine "challenge" fait état d’une OPA hostile lancé sur Danone par Pepsi. Bien que démentie par ce dernier, l’info est aussitôt relayée par la presse généraliste (notamment le Nouvel Observateur). Le grand cirque s’organise : la sphère politico-médiatique s’agite frénétiquement au nom du patriotisme économique, l’action de Danone en bourse gagne 28%, et son PDG Franck Riboud (celui des licenciements boursiers chez LU...) devient une sorte de Jeanne d’Arc de l’agroalimentaire ...
    Or, l’info " ne repose sur aucune source et le 2 août, l’International Herald Tribune publie un article qui révèle que la sœur de Franck Riboud, Christine Mital, qui détient des actions Danone, est journaliste économique au Nouvel Observateur et à Challenges. A travers Danone, Riboud a par ailleurs longtemps été un actionnaire de Libération et l’est toujours du Monde...

Commenter cet article